Chutes mortelles

Par Maurice Vidal

Thème : Poésie

Format : Roman (134x204)

Nombre de pages : 68

Date de publication : 16 septembre 2014

ISBN : 9782332636171

Disponible

Livre papier
10,50 €


Livre numérique : formats Pdf + Epub
1,99 €

Avis des lecteurs

  • Hommage

    Cher ami, Tout d'abord, permettez-moi de vous remercier pour la dédicace bien trop flatteuse dont vous me faites l'honneur, dans votre recueil. Je vous en remercie vivement, mais elle me paraît ...

  • Avis après lecture

    Bonsoir, Une parfaite maîtrise des règles de la versification française, même si celle-ci flirte parfois avec les frontières d'un purisme rigoriste. Mais comment le reprocher à son auteur quand ...

  • Voir tous les commentaires
Lire un extrait

Résumé

Les chutes mortelles que voici sont des révoltes inconvenantes qui conviennent à l'esprit libre, des cris asociaux qui parlent de la société, des mots inhumains qui interpellent l'homme, des appels infinis qui sombrent dans la mort. Elles sont semblables aux lumières jaillissant çà et là dans la campagne, lorsque descend la nuit. Autant dire qu'elles n'ont pas de liens entre elles, hormis leur puissance d'éclairage et leurs fins douloureuses. Ces cinquante sonnets sont donc sans suite logique, mais ont une suite, brillante comme le feu. Un tel feu brûle déjà, et brûlera au grand jour... si les amoureux de la poésie en décident.

Biographie de Maurice Vidal

Maurice Vidal est né en 1946, d'un père typographe et d'une mère au foyer. Etudiant à la faculté Paul-Valéry de Montpellier, il obtient une maîtrise de philosophie en 1969 et enseigne dès 1970. Marié, père de quatre enfants, il donne des conférences, écrit des poèmes et milite pour la défense des valeurs laïques et républicaines.

Avis des lecteurs

Hommage 24/10/14

Cher ami,

Tout d'abord, permettez-moi de vous remercier pour la dédicace bien trop flatteuse dont vous me faites l'honneur, dans votre recueil. Je vous en remercie vivement, mais elle me paraît quelque peu surestimée.

Cela étant, Je viens donc de lire ce recueil… d'une traite, tant j'ai trouvé vos textes de grande qualité, à la fois sur la forme et sur le fond . Si vos chutes sont, comme vous le précisez, « mortelles », elles reflètent bien une certaine vision du monde et de ses occupants … J'ai d'ailleurs écrit un certain nombre de poèmes dans cet esprit.
Mais, pour quelles raisons avez-vous attendu aussi longtemps pour vous lancer dans l'édition ? Que de temps perdu, à mon humble avis !
Quoi qu'il en soit, un grand BRAVO pour votre talent et, si cela n'est déjà fait, je vous invite fortement à tenter votre chance dans divers concours . Vous devriez y briller !
Continuez, continuez et recevez, cher ami, toute ma bien vive considération .

Daniel Chétif

Officier dans l'Ordre des Arts et des Lettres
Sociétaire des Gens de Lettres de France

Avis après lecture 23/10/14

Bonsoir,

Une parfaite maîtrise des règles de la versification française, même si celle-ci flirte parfois avec les frontières d'un purisme rigoriste. Mais comment le reprocher à son auteur quand tant de personnes ne maîtrisent plus les exigences tant de la richesse que de la complexité de la langue française ?
Et puis des poèmes qui génèrent une émotion à vous couper le souffle. Parmi ceux-là, je vais me limiter ici à vous en citer deux :

1/ Le premier poème intitulé "1933" : le titre à lui seul suffit à nous remémorer les heures sombres du siècle dernier. J' ai été d'autant plus sensible à ce poème que j'ai travaillé tout l'été sur les Justes parmi les Nations du département de la Dordogne.Oui, déjà en 1933, "Le vent véhiculait de viles ordonnances", mais ce n'était que le commencement d'une ère de folie meurtrière qui se propagera à une immense partie du continent européen et au monde. Or, à une époque où l'on entend de nouveau des discours qui tendent à dédouaner par exemple le Régime de Vichy de sa responsabilité dans la déportation des juifs de France, ce poème nous rappelle à tous l'impératif devoir de mémoire qui devrait être celui de toute la nation, quelles que soient les appartenances ethnique, religieuse ou pas, sociale, philosophique, la couleur de peau ou la localisation (DOM TOM compris) de chaque citoyen ou de chaque résident de ce pays.

2/ Le poème intitulé "La misère" :
L'auteur l'a-t-il côtoyée dans son enfance, la Misère, la vraie, celle qui vous ravage l'âme et le corps, vous glace le sang chaque seconde votre vie ? A titre personnel, j'ai le sentiment qu'on ne peut parler avec une telle authenticité de ce que l'on n'aurait pas vécu : "Tu m'accostais déjà sur de nombreux trottoirs", "Tu m'as suivi partout ...". Et si tel est le cas, c'est tout à l'honneur de l'auteur d'avoir eu la qualité d'âme de transcender le souvenir d'une douleur qui aurait été sienne, pour ensuite élargir le débat à la situation d'aujourd'hui où la misère s'étend de manière scandaleuse et immonde.

Toutes mes félicitations à Monsieur Vidal qui rencontrera, je l'espère, le succès que mérite son talent !

Bien à vous.

Informations sur l'ouvrage

Collection Classique
Date de publication 16 sept. 2014
Nom Chutes mortelles
Langue Français
Auteur Maurice Vidal
Pas d'extrait sur site N/A

Livre papier

Nombre de pages 68
ISBN 9782332636171

Livre PDF

ISBN 9782332636188

Mots clés

Utilisez un espace pour separer vos mots clés. Utilisez l'apostrophe (') pour rédiger une phrase.