Chroniques d'intra-muros

ou Mémoires d'un détenu ordinaire

Par Jérôme Lefort

Thème : Roman de société / actualité

Format : Roman (134x204)

Nombre de pages : 452

Date de publication : 10/11/2009

ISBN : 9782812111839

Disponible

Livre papier
22,50 €

Livre numérique : format Pdf
4,99 €

Résumé

« Dans quelques dizaines d'années, on s'étonnera d'avoir pu encore au début du deuxième millénaire enfermer des humains comme des animaux dans des cages, au même titre qu'on a du mal à imaginer aujourd'hui que l'on pouvait il y a peu encore tuer des condamnés au nom du respect de la vie », disait un chercheur au CNRS. « Une prison est un concentré d'humanité », soulignait un universitaire spécialisé. Avec un éclairage différent des propos et des écrits de gens de toutes sortes qui n'ont jamais vécu l'incarcération, ou de VIP qui n'ont connu que « la leur », bien à part, ce livre raconte des faits vécus par un détenu ordinaire, où les méfaits inspirés des pires démons le disputent aux gestes de la plus grande humanité dans une succession de contrastes que la désolation du milieu exacerbe.

Biographie de Jérôme Lefort

Jérôme Lefort naît juste après la dernière guerre mondiale dans un milieu bourgeois modeste. Malade des poumons pendant ses dix premières années, élevé dans un climat d'amour mais de grande exigence, il fait quand même de bonnes études dans un lycée parisien. Diplômé de l'École Centrale, il mène une carrière de cadre dans l'industrie. Marié à vingt-sept ans, il a trois enfants, mais le couple déjà mal en point est brisé par le drame à l'origine de ce livre. Il est aujourd'hui retraité et vit seul en grande banlieue.

Articles associés

Aucun article n'est associé à cet ouvrage.

Avis des lecteurs

Commentaire de juliette delanneau - 14/06/2011

Ce témoignage fait froid dans le dos. Nous ne sommes pas dans le sensationnel, mais dans la relation de longues journées derrière les barreaux, où la justice et son châtiment si justifié soit-il nous montre ses limites. Entreprise de négation de l'humain, machine à broyer, les hommes de bonne volonté et ceux qui ne peuvent se remettre en question s'y côtoient, quel que soit la place qu'ils occupent, le bon côté ou le mauvais côté. Notre système est à revoir de fond en comble.

Commentaire de yves hiron - 14/06/2011

Le récit d'un détenu dans l'univers carcéral francilien, ça sent le "vécu". Certes ce n'est pas du Céline, mais on n'a pas envie d'y aller voir.. Quelques marques d'humanité , tout n'est pas perdu

Mots clés

Utilisez un espace pour separer vos mots clés. Utilisez l'apostrophe (') pour rédiger une phrase.