Maman Grète

Une éducatrice venue d’Allemagne pour des orphelins de la déportation en France et autres portraits de famille

Par Michel Stermann

Thème : Biographie

Format : Grand Format (170x240)

Nombre de pages : 192

Date de publication : 15/12/2016

ISBN : 9782334230490

Disponible

Livre papier
32,50 €

Livre numérique : format Pdf et format Epub
1,99 €

Résumé

Grète et Rémy Stermann sont un couple d’éducateurs dans des foyers de la Commission centrale de l’enfance (CCE) qui ont recueilli, après la Seconde Guerre mondiale, des enfants de victimes de la déportation des juifs.

Qui sont ces éducateurs ? D’où viennent-ils ? Comment se sont-ils rencontrés ? Qu’ont-ils vécu séparément et ensemble ? Qu’a subi Rémy lui-même dans les camps de la mort ? Pourquoi la vie de Grète a-t-elle été si brève ? Quelles sont les circonstances de sa disparition ?

C’est à ces questions que ce livre s’efforce de répondre. De plus, il contient les récits les plus émouvants, les plus bouleversants, les parcours les plus surprenants qui jalonnent l’histoire des proches parents de Grète et de Rémy.


Biographie de Michel Stermann

Né en 1951 en banlieue parisienne, Michel Stermann est le second enfant de Grète et de Rémy. Dès son plus jeune âge, après avoir perdu sa mère, il est élevé en Allemagne par ses grands-parents maternels. Puis son père se remarie et, progressivement, un silence gêné s’installe autour de cette mère morte dont il devient aujourd’hui essentiel de rétablir l’image. Parvenu à la retraite, il entreprend de partager avec le public le fruit de ses longues recherches sur l’histoire de sa mère, de son père, de leur parenté et de leurs origines. La précieuse collection des lettres de sa mère sera une aide incomparable pour la faire revivre.

Articles associés

Aucun article n'est associé à cet ouvrage.

Avis des lecteurs

l'identité d'un enfant - 01/03/2018

témoignage très touchant, plein de pudeur qui relate un après guerre difficile au travers d'un couple qui prône l'entente universelle malgré l'extrême difficulté de la tache. Acteur involontaire, l'enfance de l'auteur est ici relatée comme extrêmement riche, diverse, bouleversante, et difficilement structurante tant les deux mondes dont il est issu sont difficilement réconciliables. Comment un petit orphelin de mère allemande et de père sorti des camps de la mort arrivera à se écrire une histoire, ainsi qu'une identité dans le chaos post shoah

Très bien - 06/07/2017

J’adore la manière dont est posée avec lucidité et simplicité la question méthodologique, le travail relevant à la fois du témoignage, de l’histoire, de la généalogie et du manifeste. La crédibilité du résultat en sort renforcée et on lit le récit avec autant de confiance que celle dont on crédite un Fernand Braudel ! La forme de la lettre à sa mère produit une émotion qui ne lâche pas un instant le lecteur. L’idée de dresser, dans une « deuxième partie » (qui n'est pas intitulée ainsi mais qui revient à ça) le portrait de quelques personnalités familiales est originale et efficace car elle permet de ne pas alourdir le récit central qui constitue la « première partie » . Le style est direct, sans fioritures et toujours plein de douceur, d'humour et de bienveillance - sans jamais la moindre mièvrerie alors que la motivation initiale (l’amour inachevé mère-fils) aurait pu entraîner un excès de mélancolie et de sentimentalisme. Il n’en est rien et les cris affectifs lancés ici et là font mouche car ils sont sobres et s’inscrivent dans le cadre d’une enquête rigoureuse. L'auteur parle de lui juste ce qu’il faut, de quoi permettre au lecteur de mieux comprendre l’histoire de sa mère et de la saga familiale, de mieux pénétrer l’époque aussi. Car c’est une partition à trois instruments qui est offerte au lecteur: psychologique, politique, sociale. Evitant toute tentation narcissique, il en résulte une peinture fortement cohérente qui ne s’égare ni dans de trop multiples anecdotes ni dans le hors-sujet. Et puis, la matière historique dont est fait l’ouvrage, si elle est évidemment passionnante, n’en est pas moins révoltante. En le lisant, parfois, je pensais à ces milliers de réfugié(e)s si proches de chez nous.... Et pourtant, il est toujours fascinant de voir comment l’espoir ne meure jamais. De ce point de vue, je partage totalement les ultimes lignes interrogatives de la conclusion.

Maman Grète plaît aux lecteurs - 11/02/2017

Un témoignage bouleversant! Note : 4 / 5 Par Cassy.rllvx, 16 ans, Cette lecture est merveilleuse! Rien que le nom "Maman Grète" tellement chargé de sens, vous bouleverse, chamboule. Je trouve que c'était très courageux de vouloir en savoir plus sur sa famille, sa mère. J'admire le fait que malgré toutes les années qui ont passé, il n'a pas oublié sa maman, ni qu'elle était alors que les adultes ne voulaient pas en entendre parler. Une lecture que je recommande !! Un témoignage poignant Note : 4 / 5 Par Van Hasselt, 30 ans, Quel roman violent et passionnant ! ne cherchez pas de scènes « gore » mais le sujet traité est prenant. On suit ce couple d’éducateurs de la CCE de leur rencontre, leur engagement et ses raisons. L’auteur nous invite à découvrir ses parents la CCE, méconnu à l’heure actuelle. C’est sincère et touchant. Souvent, il est plus intéressant d’avoir le récit d’une vie écrite par d’autres que les protagonistes eux-mêmes. C’est ici encore une fois la vérité. L’auteur nous donne une nouvelle clé pour mieux comprendre cette époque d’après-guerre. Un document singulier Note : 5 / 5 Par Plume, 28 ans, En effet le récit aurait peut-être eu plus de force et davantage d'emprise sur le lecteur s'il avait été romancé. Cependant, je suis pour ma part justement très agréablement surprise par l'originalité de la forme. Le tutoiement, intime, mêlé à l'objectivité du témoignage et à la réalité / historicité des faits, est très intéressant. Le croisement entre le personnel et le désincarné, l'objectivité et la subjectivité, l'histoire et une histoire, est quelque chose que j'ai vraiment apprécié. Par ailleurs, la présence des images est très forte. C'est un élément qui apporte une grande émotion. Enfin, je trouve que l'auteur a respecté son pari de faire preuve d' "honnêteté, précision, persévérance, méfiance des légendes et des idées toutes faites, aptitude à déchiffrer, à décoder, à comprendre". Un très beau texte. Un témoignage merveilleux Note : 4 / 5 Par cloucarnac, 64 ans, Ce livre est triste et merveilleux à la fois. On se demande souvent comment de nouveaux sujets peuvent être traités sur des thématiques comme la seconde guerre mondiale. Et nous sommes bien souvent surpris ! C'est bel et bien le cas de ce témoignage profond et émouvant. Je recommande, pour la qualité du récit en tant que tel, mais également pour le devoir de mémoire de ces victimes et héros de la guerre. Un hommage touchant d'un fils à sa mère Note : 3 / 5 Par Tigrou21, 46 ans, Les premières lignes donnent le ton du livre et permettent au lecteur de plonger directement dans l'histoire d'une famille qui sera faite de souvenirs, de sentiments et plus exactement de la douleur ressentie face à la nécessité de se taire afin de ne pas évoquer des souvenirs qui dérangent. Cet ouvrage relate la vie de Grète Meitmann, née en 1923, de ses choix, de son amour pour Rémy, son mari, de sa famille, de ses enfants. En la suivant, c'est tout un contexte historique que le lecteur côtoie. Un exutoire pour un fils qui veut pouvoir faire son deuil face la disparition inexpliquée de sa mère (accident ou suicide) et ainsi essayer de retrouver une certaine paix intérieure. Un bel hommage d'un fils à sa mère, mais j'avoue avoir été parfois mal à l'aise. Un témoignage poignant! Note : 5 / 5 Par Anarchasis Cloots, 31 ans, Après la Seconde Guerre mondiale, la Commission centrale de l'enfance (d'inspiration communiste) avait vocation à organiser des vacances au bénéfice des enfants de parents juifs disparus au cours de l'Holocauste. En tant qu'éducateurs, Grète et Rémy Stermann y ont participé, comme leur raconte leur fils, Michael Stermann, dans ce bel ouvrage. Ils ont recueilli des enfants de victimes de la déportation dans les camps de concentration. Dans ce livre extrêmement dense et touchant, existant également en langue allemande, le portrait de ce couple d'éducateurs au grand coeur est brossé page après page. Ainsi en vient-on à découvrir, à travers le regard de leur fils, leur personnalité, les raisons de leur engagement, les circonstances de leur rencontre, le décès précoce de Grète, et le passage de Rémy Stermann par les camps de la mort. Pour ce faire, l'auteur s'est fondé sur ses souvenirs personnels, ainsi que ceux des orphelins qui ont été aidés durant l'après-guerre, mais aussi sur la correspondance de ses parents. Cet hommage d'un fils à ses parents est extrêmement émouvant! Il s'agit d'un (beau) moyen de maintenir vivaces leurs expériences! A lire!

Mots clés

Utilisez un espace pour separer vos mots clés. Utilisez l'apostrophe (') pour rédiger une phrase.