Bande-annonce


14 mars 2016
Posté par
Site par défaut

Bande-annonce de «L’Inéluctable Fatalité» de Bel Kourbam

bande_annonce_l_ineluctable_fatalite_EdilivreNous avons le plaisir de vous présenter la bande-annonce de L’Inéluctable Fatalité aux Éditions Edilivre.

 

 

 

 

 

 

[youtube= »https://www.youtube.com/watch?v=F23sBE8eWIg&feature=youtu.be »]

 

 

– Détails sur le livre :
. Format : 13,4×20,4
. Nombre de pages : 94
. Date de publication : 24 février 2016

– Résumé du livre :
Ce livre relate l’histoire tourmentée de deux êtres nés d’un même père, que le destin fait naître dans deux foyers différents pour les réunir dans une même mort.
Pendant leur parcours tumultueux dans un monde sans merci, ils perdront chacun de leur côté leurs parents dans des circonstances douloureuses, qu’ils voudront éclaircir. Ils découvriront à leur grande surprise les liens du sang qui les unissent et les apparentent à des frères et sœurs.
L’idée de trouver et de châtier celui qu’ils pensent être la cause du malheur de leurs parents les conduira, sans qu’ils ne s’en doutent, vers un sort cruel que la fatalité consacrera inéluctablement pour les ravir à la vie.

– Biographie de l’auteur :
Bel Kourbam est né au milieu des années 1940 en Algérie, vers la fin de la Seconde guerre mondiale.
C’est un jour ordinaire comme celui-ci, qui voit quelques-uns naître et d’autres disparaître, qu’il émit son premier cri d’espérance.
Émettant le vœu que sa vie face à la loi du destin se déroule sans heurts et sans souffrances, n’ayant pas d’autres choix que celui de s’en remettre à elle pour ourdir son chemin, il fit ensuite ses premiers pas en livrant plusieurs combats pour affirmer son « moi ».
Puis, il aborda la misère d’une vie hasardeuse en acceptant les aléas de son existence, avec résignation et patience, jusqu’au jour où se rebella son intelligence.
Cherchant et se recherchant dans les méandres de la vie, il traverse plusieurs phases avant de s’imbiber de la raison du sage, qui lui apprend cet adage : « Espère toujours en toi, tu as été pourvu pour cela. »
Quémandant les instruments didactiques de ce monde, il fit son éducation de base au foyer « les arcanes de la rue » et ses études juvéniles au « brasier prolétarien ».
Enfin inscrit par concours du Saint Temps au « campus de l’initiation », il eut pour maîtres les professeurs Malchance et Souffrance, qui lui enseignèrent la fameuse doctrine des érudits : « Affronte le destin en armes pour ne pas le subir en larmes. »
Se revendiquant « terrien » avant tout lien, il ne prétend à rien, sinon que d’être parmi les siens ; ceux qui veulent se considérer comme lui, « des humains ».