Actualités : ils ont dit…

Témoignages des auteurs à propos d’Edilivre :

Août 2010

Je tenais particulièrement à vous remercier pour m’avoir donné cette chance d’éclore, de vivre à travers mes mots.Je suis très fière ce ce petit recueil, vous avez su le mettre en valeur et j’apprécie particulièrement tout le travail que vous avez fait. J’ai été un peu casse pieds à certains moments et j’en suis désolée mais sincèrement chapeau vous avez tenus bon et l’ouvrage est bien plus qu’à la hauteur de mes attentes. Pour vous remercier je vous offre un de mes nouveaux poèmes  qui s’intitule « Que mes démons se taisent à jamais ».
Féeriquement. Mélusine.


Je tenais à vous dire que votre site est fantastique, super bien fait, le fait de pouvoir lire quelques pages de l’auteur c’est magique. Cela permet de savoir si l’on va aimer le ton du livre ou pas. Je suis très contente d’être en contact avec vous et espère que nous ferons du bon boulot. Jany


J‘accuse réception de votre courriel m’annonçant la parution de mon dernier ouvrage. Je suis comblé de joie et vous réitère tout le bien que je pense de vos services depuis que nous avons commencé à travailler ensemble à la publication de mes ouvrages dont Destins unis est le cinquième je félicite votre équipe éditorial pour le sérieux,la diligence et l’efficacité de son travail. très, très cordialement Moussa KORO



Juillet 2010

Bonjour à toute l’équipe,
Je viens de recevoir mon ouvrage (tirage papier) et je tiens à vous féliciter pour la qualité du travail que vous faîtes.Merci et Bravo pour votre gentillesse et pour votre  professionnalisme.

Cathy Neves – auteur du livre Devenir Aide Médico Psychologique

Mai/ Juin 2010


Bonjour,

Je viens de recevoir les exemplaires de mon livre « Le chêne et le lys » et tiens a vous adresser toutes mes félicitations pour la qualité du travail fourni par l’équipe d’Edilivre. J’ai encore du mal à croire que ce flot de pages est né de mon écriture.
Donner sa chance à un auteur pour l’aider dans sa première publication est une démarche risquée et je vous remercie de l’avoir prise à mon égard. Je souhaite sincèrement que notre collaboration soit fructueuse et s’incrive dans le temps.

Encore merci à tous.

Cordialement
Thierry Thomas – auteur du livre  » Le chêne et le lys  »

Je tiens à vous remercier  avec beaucoup d »émotions et du fond du cœur pour m’avoir laissée la chance de  publier mon ouvrage autobiographique.Je n’ai eu que de bonnes critiques et mon entourage l’a dévoré… »les oubliés de la vie ».
Encore merci !


Véronique Amet – auteur du livre  » les oubliés de la vie


A toute l’équipe d’Edilivre,

Félicitations pour la qualité de votre travail, pour votre sérieux et votre
professionnalisme.

Sur les quatre propositions contractuelles que j’ai reçues de la part d’éditeurs, la vôtre
m’a d’emblée paru la plus intéressante.

J’ai la confirmation aujourd’hui que ce choix était le bon et je tenais à vous le faire
savoir.

Cordialement,

Jean-Marc NICOL – mai 2010 – auteur du livre  » Des lueurs moribondes« 

Bonsoir,

J’ai reçu ce jour ma commande.
C’est avec une grande fébrilité, mêlée d’émotion et d’impatience que j’ai ouvert le colis renfermant ce qui est pour moi aujourd’hui un petit joyau : mes premiers exemplaires de mon recueil.
Le résultat est à la hauteur de mes espérances, et bien au delà.
La qualité d’impression est remarquable, la reliure parfaite. Je ne suis vraiment pas déçu.
C’est un grand encouragement pour moi, et cela me donne déjà envie de continuer à écrire.

Je vous remercie encore pour avoir cru en moi.

Poétiquement vôtre,

Ludovic RENAUD – avril 2010 – auteur des Mots sur les Feuilles

À vous, mon cher éditeur

Je vous adresse, tous mes honneurs

Vous m’avez sorti, de la terre

Vous étiez, mon seul protecteur

Plein de chaleur et de bon cœur

Indifférent, à mes pauvres erreurs (fautes)

Complaisant, envers mes pleurs

Envers mon recueil, sans grande valeur

Je vous bénis, jusqu’à ma dernière heure

D’avoir soumis, à vos lecteurs

Toute ma joie et ma ferveur

Des poèmes, naïfs et éphémères

Vous m’avez, tellement aidé

En publiant, mes idées

En toute, liberté

En toute, simplicité

Mais avec, tant d’habilité

Grâce à votre, volonté

Je suis sorti, du néant

Grâce à vous, je renais maintenant

À travers, mes pulsions

Mais j’étais, très souvent

Le protecteur, des enfants

Avec ma foi et mes émotions

Sans oublier, les pauvres femmes

Qui vivent, l’infâme et le mépris des âmes

Mon esprit, était en flamme

Mon cœur, a découvert leurs drames

Que j’ai dénoncé, avec ma seule arme

Ma belle plume, à l’encre de larmes

Désormais, je vis le calme

La beauté et le charme

De mon petit Baptiste, qui me désarme

Avec ses rires et ses sourires

Ma petite image, le faisait rire

Mon petit recueil, est son seul plaisir

Il le feuillète, sans savoir le lire

Mille merci a vous tous, sans vous mentir

Amadik – avril 2010 – auteur de Coups de gueule et émotions

Bonjour !

Ce mail afin de vous exprimer tous mes remerciements pour m’avoir invitée à dédicacer mon ouvrage sur Martin Luther au Salon du livre. Je souhaiterais aussi remercier toute l’équipe pour son accueil chaleureux sur le stand et vous féliciter pour la mise en valeur des ouvrages (présentoirs, plaquettes et petites cartes). En déambulant  sur d’autres stands de maisons très connues, j’ai pu constater que les libres n’étaient pas aussi bien présentés ! Vous êtes une maison d’édition jeune, mais pleine d’idées et je vous souhaite plein de succès dans vos projets de développement.
Avec mes plus cordiales salutations.

Annick Sibué – avril 2010 – auteur de Martin Luther et sa réforme de l’enseignement, origines et motivations


Bien reçu ma commande livres Terra primus, je tenais à vous remercier pour la gentillesse, le professionnalisme de l’équipe c’est vraiment un plaisir de travailler avec une maison d’édition comme la votre. Respectant la nature par sa charte imprim’vert, des équipes au top, toujours présentes à chaque étape de la préparation à la publication.
Bien cordialement,

Alain Clément Stroppiana – mars 2010 – auteur de Terra Primus

Je viens de recevoir les exemplaire de mon ouvrage « Tranche de vie ». Fabuleux, en un instant tous les doutes liés à l’attente fiévreuse de l’objet du désir se sont volatilisés. Mieux, en parcourant l’ouvrage enfin concrétisé, j’ai cru lire l’histoire d’un autre…
Félicitations à toute l’équipe d’Edilivre et merci de votre confiance.

Pierre DUMONCEL – février 2010 – auteur de Tranche de vie

Vous ne pouvez pas imaginer combien je suis heureux d’apprendre la
nouvelle de la publication de mon deuxième ouvrage par vos soins.

Un travail rapide et soigné absolument admirable! C’est une véritable
révolution qui s’opère dans le domaine de l’édition à travers le
sérieux de votre jeune maison. c’est la liberté d’expression et le
pouvoir de la création qui vont en gagner dans ce monde en
globalisation où chaque citoyen du monde espère être enfin au
rendez-vous du donner et du recevoir culturel.

La promotion d’auteurs anonymes sera un apport déterminant dans
le dialogue des cultures etle rapprochement des peuples.
En tout cas, bravo et merci de me permettre de prendre part
à cette révolution!
Hourmadji Doumgor Moussa – février 2010 – auteur d’ Un destin fabuleux

Ode à Edilivre

Dans l’âpre univers de l’édition, quelques précurseurs ont senti un besoin
Le monde a horreur du vide, encore doit-il être comblé par une idée neuve !

Les éditeurs indépendants ont replacé l’auteur au centre de l’intérêt pour le livre, oubliant le simple profit initié par des talents sans faille, la créativité a trouvé un terrain de prédilection dans cette fortune que quelques uns de ces « constructeurs » ont inventé : le simple droit à la parole !

Les Editions APARIS avec leur label Edilivre sont allés encore plus loin, en donnant plus d’un choix, sans contraindre, en tenant la main de ces milliers de « petits talents » qui demeurent part du vent d’idées, du témoignage aussi !

Une possibilité unique d’éprouver ses vues avec le plus grand nombre, pour peu qu’elles soient recevables, quasiment gratuitement – et dans quel investissement de temps et de moyens pour le promoteur !

L’auteur pour peu qu’il ait trouvé la fibre de la persévérance, s’investit à son tour dans le choix du plus beau, du plus juste – et fait cet effort si nécessaire pour ne pas laisser l’incomplet, le médiocre, prendre la place de ceux qui auraient mérité bien mieux !

Cette collaboration délivre alors un véritable objet gracieux au cœur de l’éditeur, de l’auteur et du lecteur.Une certaine façon de changer le Monde ensemble !

Jean Michel Bernos – Février 2010 – L’Ombre d’une illusion

 » Madame, Monsieur. La sortie d’un livre est toujours vécue comme un heureux évènement par l’auteur, sa famille et ses proches. Cette joie est doublement ressentie quand l’auteur participe à toutes les étapes de conception de son ouvrage jusqu’à sa publication effective sur le web et en librairie. C’est ici toute l’aide, la générosité et la délicatesse qu’accorde EDILIVRE à ses auteurs, de plus en plus nombreux, et qu’on ne rencontre dans aucune autre maison d’édition. Pour tout cela, je tiens à exprimer ici toute ma gratitude à Monsieur F. GUILMOTO Directeur des Editions EDILIVRE et à toute l’Equipe Editoriale pour le travail accompli, son sérieux, son sens  pratique et son professionnalisme.
Encore une fois, à TOUS, grand merci ! »
Djillali Hadjebi – Février 2010 – Djamila

« J’ai bien reçu la commande de mon livre « mille et une mères » qui est magnifique, je tenais à vous le dire. Surtout la couverture vous avez su donner de la lumière à cet ouvrage, ainsi que la qualité de sa présentation qui reste très originale. Je suis amplement satisfaite du résultat et sereine pour entamer l’étape de promotion du livre. Il a fait tellement de ravage auprès de mon entourage, qu’il va falloir que je fasse une commande supplémentaire. Je vous remercie encore pour votre travail de qualité et vous dis a très bientôt. » Béatrice Villegas – Février 2010Mille et une mères


 » Bonjour, Ma cheminée s’est brisée. Mais je vous remercie. Je n’avais jamais pensé à publier « Encre Rouge et Sang Noir« , ce petit recueil de poésie que ma condition scientifique me prédestinait à flamber pour me réchauffer. Et pourtant, je l’ai publié. Une année plus tard, dans un monde qui semble imaginaire, je publie « Les Déchets Éthérés« , recueil à tout, pavé hasardeux ou Porte vers l’Éther ; il est là, concrétisé. Oui, toujours d’une encre étalée sur un papier qui attire les faveurs de la Nature, un nouvel ouvrage bat de son coeur ardent pour me réchauffer. Ma cheminée s’est brisée, certes, mais je n’ai pas froid. Non, je n’ai pas intenté à l’autodafé de mes écrits ; je vis de leurs émois délicieux, de leur douce chaleur. Je me réchauffe de l’incandescence qu’offre l’émerveillement que vous m’avez permis. Je l’ose le penser, l’avoue et l’acclame : ma poésie est un roman dont l’essence est ma vie éclatante née de vos efforts. Tel un lien maternel, je remercie infiniment toute l’équipe d’EDILIVRE pour votre labeur qui m’ont permis de vivre ces belles aventures envoûtantes. Merci. » Geoffrey Ginoux – Février 2010 Les Déchets Éthérés


« Je ne pourrais, les mots me trahiraient sûrement, vous exprimer ma joie de tenir enfin mon nouveau bébé conçu dans un pays (Algérie) et accouché dans un autre ( France) et actuellement vit dans plusieurs pays. Dire que le processus de la création ne s »était pas défini par un lieu ou un espace mais juste par une ambition commune qui m »eut réuni à Edilivre. Merci sera-t-il suffisant? Non. Recevez alors mes respects. » Noufel – Janvier 2010Algérie : Banquet des Nonchalences



« Mesdames, Messieurs. C’est pour moi une immense joie et satisfaction, de voir la concrétisation d’heures de labeur et de passion pour l’écriture ! Je tiens à vous exprimer ma sincère reconnaissance et croyez que je n’oublierais pas de mettre en avant votre Maison d’Edition au cours des prochaines semaines, mois. Je vous remercie pour votre écoute, vos conseils avisés, votre excellent travail !A toute l’équipe EDILIVRE, je réitère mes meilleurs vœux pour l’année 2010 ! » Sophia Sherine Hutt – Janvier 2010 – Le sceau des anges

@font-face { font-family: « Cambria Math »; }p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal { margin: 0cm 0cm 0.0001pt; font-size: 12pt; font-family: « Times New Roman », »serif »; }.MsoChpDefault { font-size: 10pt; }div.Section1 { page: Section1; } J’ai bien reçu ce matin ma commande. Quel plaisir de tenir entre ses doigts cet ouvrage qui a demandé tant de temps et d’effort. Je ne comparerai pas cela à une grossesse et à un accouchement, mais on en n’est pas loin tout de même.Quel bonheur de serrer dans la paume de sa main ces quelques pages de papier. Un instant je me suis dit : « Il bat ! Je sens son pouls. » Surement une illusion due à mes sens quelques peu troublés. Pierre Lallier – Janvier 2010 Ces yeux bleu pâle.

Madame, Monsieur,

Je tiens tout d’abord à remercier toute l’équipe de m’avoir publié et reproduit le recueil « Banc de lumières »

. Votre sérieux, et votre professionnalisme m’apportent la preuve de tout votre dévouement. C’est pourquoi, je souhaite vous proposer d’autres recueils de poésies prochainement.

Je suis satisfaite du travail que vous avez accompli et vous en remercie. Astrid Willman – janvier 2010 – Banc de lumières


« Bonjour à tous, Je viens de réceptionner, il y a une semaine déjà, les exemplaires de ma pièce de théâtre :  « La dernière visite ». Je souhaitais vous féliciter et vous remercier pour la qualté du travail (papier, présentation, cartonné de la couverture, …). Ce livre répond aux standards de qualité qu’un auteur peut espérer afin de mettre son travail en évidence. Bravo donc à toute votre équipe ! » Christian Debruyne – décembre 2009 La dernière visite.



« Monsieur le Directeur de Edilivre et toute l’équipe. Je viens de recevoir le courriel tant attendu m’annonçant la publication dans votre site de mon ouvrage  »Le destin de Akli » – Croyez-moi, j’en suis très heureuse. Je vous remercie encore une fois pour votre attention, votre travail d’équipe, votre écoute. Je souhaite que parmi les nombreux livres que vous avez si généreusement publiés, un bon nombre portera Edilivre au sommet des éditeurs français d’abord, puis internationaux, pourquoi pas? Elle est louable votre vocation de publier des textes venant de tous les horizons culturels. » Kouti – décembre 2009 – Le Destin de Akli.


« Je viens de recevoir le premier exemplaire du livre: l’Île Nocloud écrit avec Julien: mon Petit-Fils. J’ai déjà connu avec vous par l’Edition de mon premier ouvrage: « Il était, il était une fois mon Algérie à moi » la joie et le bonheur d’une reconnaissance motivant peut-être ma deuxième démarche. Je voudrais surtout vous faire partager les émotions ressenties par Julien, 14 ans, à la découverte de cet ouvrage que nous avons écrit ensemble. Avoir accepté de publier notre livre représente pour un adolescent une multitude de points positifs qu’il faut mesurer et cela grâce à vous. Julien réalise soudain l’importance du traitement de notre langue lorsqu’elle apparaît dans un texte qui respecte des idées, des mots. Votre action, dans le domaine pédagogique que j’appellerai « indirect », est énorme. Publier un livre est une reconnaissance et dans ce cas précis c’est aussi un encouragement au « mieux faire ». La démarche tombe à pic au moment d’un fléchissement passager et votre collaboration contribue à la relance de l’intérêt pour l’écriture, la rédaction, la lecture, la richesse du mot et de son emploi.«  Sarrat Jean – novembre 2009 – L’ile Nocloud

« Ce message, pour vous féliciter au sujet de la qualité des couvertures, de la reliure et de l’imprimerie de mes deux livres. Je peux vous dire sincèrement que les « grands éditeurs » n’ont qu’à bien se tenir car vous n’avez rien à leur envier dans ce domaine. Votre sérieux et votre disponibilité nous apportent la preuve incontestable de votre professionnalisme. Les jeunes éditeurs comme vous, sont l’avenir de l’Edition. Continuez et soyez sûrs que désormais il faudra compter avec vous. » Staniszewski Claude – novembre 2009 – Chroniques afro-américaines

« Tout d’abord, mes remerciements, mes salutations à l’équipe dans son ensemble. Puis la joie évidemment d’être édité, comme quelques autres choisis par cet éditeur courageux qui se risque vers de nouveaux auteurs. Pour finir, j’ai un peu de mal, car trop simplet sûrement, à comprendre ces (grands) auteurs venus chez EDILIVRE en raison de la gratuité, et qui par la suite crachent dans la soupe car ils n’ont pas ou peu vendu … leur oeuvre immortelle.
Salutations à tous. »
Gilou – novembre 2009 – Les fables du ruisseau

« Merci et tous mes compliments : dans sa présentation comme dans son exécution, le livre m’a séduit et, je vous l’avoue, je n’osais pas en espérer autant. Un très beau travail ! Une finition impeccable et de grande qualité : le reflet d’un grand professionnalisme. »
Claude Cattey – octobre 2009 – Un impossible Rêve !

« Je suis tombé par accident dans l’écriture. Une façon pour moi d’échapper à une réalité de vie… Ecrire «  La Locomotive Noire » a été un devoir de mémoire pas seulement pour moi mais pour toutes les personnes qui  font des mots une thérapie. Un jour l’importance de publier est devenu une évidence… Avec EDILIVRE et son équipe rédactionnelle j’ai trouvé l’éditeur que je recherchais. Modernité, ouverture, professionnalisme, respect de l’environnement, accessibilité, souplesse et compréhension…A la réception de mon ouvrage, j’ai été pris d’une belle émotion. Celle qui s’exprime par l’envie de dire merci à tous ceux qui m’ont accompagné dans cette aventure. Mais mon premier « coup de cœur » va vers vous,  EDILIVRE, qui avez  fait de mes mots un livre. Vous ne me donnez qu’une seule envie continuer à écrire et être publié, tant l’émotion est belle. « 
Lukaz le Goaris – octobre 2009 – La locomotive noire

« Je n’ai que des compliments de mes premiers lecteurs, tant pour EDILIVRE APARIS que pour moi-même. Il y en a même qui m’affirment (parce qu’ils ne sont pas objectifs) qu’il est dommage que la période des prix littéraires soit engagée…
En tout cas, bravo à votre Maison d’Edition dont je suis, en ce qui me concerne, totalement satisfait. Merci !
« 
Edgart Faveur – octobre 2009 – Chère Facture suivi de Sanguines

« Je vous remercie encore infiniment d’avoir rendu possible un rêve que je ne pensais même pas « Sony » voir réaliser ! ! !  L’annonce de cette parution a semé une grand joie chez mes proches qui savaient à quel point cela me tenait à coeur. L’idée que le drame que nous avons vécu, relaté dans « Enfant de salaud », a désormais quelques chances d’alerter d’autres victimes ou coupables potentiels m’apporte un grand réconfort et le sentiment d’un devoir accompli parmi tous ceux qui m’incombent. Et puis si quelques acteurs de notre Justice peuvent tirer des deux ouvrages quelques idées dans le cadre de leurs réflexions sur les évolutions de la Justice et du système carcéral, je n’aurai pas perdu mon temps non plus. Je tiens à rendre hommage au travail que vous avez accompli. Mes premières relectures de BAT m’ont montré à quel point je n’avais jamais vraiment cru pouvoir être édité un jour, et c’est avec une infinie tolérance que vous avez accepté une quantité impressionnante de corrections qui auraient normalement dû précéder mon premier envoi. Mon perfectionnisme m’a amené à vous faire faire plusieurs trains de corrections successives dont je vous sais infiniment gré. En publiant ces deux livres, vous avez accompli certes un acte professionnel de qualité, mais aussi un acte d’une grande humanité, et de cela je vous serai toujours reconnaissant. »
Jérôme Lefort – octobre 2009 – Enfant de salaudChroniques d’intra-muros

« Merci ! Merci et tous mes compliments : dans sa présentation comme dans son exécution, le livre m’a séduit et, je vous l’avoue, je n’osais pas en espérer autant. Un très beau travail ! une finition impeccable et de grande qualité : le reflet d’un grand professionnalisme. »
Claude Cattey – octobre 2009 – Un Impossible Rêve ?

« Écrire seul dans son coin, c’est être comme Robinson sur une île. Rousseau avait bien lu Crusoé, et je pense que si écrire c’est rêver, c’est aussi se promener solitaire. Mais il faut faire l’exérèse de cette solitude et se coltiner au monde, éprouver son verbe dans la clameur de ces voix intérieures qui vous disent : « Publie ! ». L’éditeur qui vous dit « Oui ! » est comme Vendredi, il vous aide patiemment à construire, organiser, ordonner… L’édition, c’est « la possibilité d’une île » ouverte à tous les vents de la lecture, un isthme reliant votre lopin de songes au continent de l’expiation d’un moi qui s’offre. L’édition n’est pas sédition, c’est au contraire l’ordre, le calme et la subordination aux exigences de la parution qui est une apparition transcendant le mot fébrile, écrit dans une grotte, en un Verbe incarné et incarnat comme une tâche de votre sang signant un pacte diabolique. Mais les contrats signés avec Edilivre sont angéliques ! D’ailleurs, je les marque de ma signature avec une plume de séraphin, et c’est pourquoi mon premier livre parle d’Harpo Marx qui pirouette comme un farfadet incongru dans le tumulte des nuées, harpe au poing. Merci à Edilivre de m’avoir concédé un peu de sa confiance, et bravo pour avoir opéré, avec la plus grande rigueur et le savoir-faire amical qu’il prodigue à chaque étape de la parution de votre « bébé » (publier est une parturition, le livre une délivrance), un travail qui permet de penser que l’édition ne vous fait pas toujours payer l’addition… »
Patrick Boutin – octobre 2009 – Harpo (un ange passe)

« Pour des raisons de force majeure, je n’ai pu vous contacter plus tôt pour vous dire que je suis pleinement ravie de la présentation de mon ouvrage. Belle couverture, bon format, et écriture de la taille convoitée. Je ne pouvais souhaiter mieux et je vous en remercie infiniment. Les cartes de visite sont une idée géniale pour présenter l’ouvrage en toutes occasions, ainsi que pour vous faire connaître, sans avoir le livre sur soi. Encore grand merci d’avoir choisi de publier le fruit d’une existence, mêlée à de l’imagination. »
Suzanne De Mosedamgaard – Octobre 2009 – L’envol des hirondelles

« Je me dois de vous exprimer toute ma gratitude pour me compter désormais parmi le panel de vois auteurs. Je ne laisserai pas passer cette opportunité pour mettre en valeur votre label dont le premier pas est un acte de philantrope, soit de publier à compte d’éditeur; ensuite il est significatif de constater votre célérité malgré votre volume de ravail et il est certain que votre professionnalisme est évident. Un grand bravo pour toute la maison ! »
Ahmed Bencherif – octobre 2009 – Marguerite tome 2

« Pour vous dire combien j’ai été heureuse de lire que mon livre: »Pierre Tombale, où Aïda, la Rose qui se meurt, »vient d’être publié sur votre Site internet. Je sais que vous pouvez imaginer ma joie et celle de ma famille et ami(es). Je vous félicite aussi pour tout ce parcours assez dur quand même dirai-je.   Je déborde de joie depuis. Surtout lorsque j’ai visité votre site et que j’ai vu le livre, mon livre là en place et qui peut-être, qui sait! pourrait faire plaisir à des lecteurs. Vous avez réalisé mon rêve de jeune fille. Ecrire un livre! J’ai envie de crier ma joie et il m’a fallu, aller loin dans la « badia » avec des ami(es) afin de fair la folle et de crier ma joie pour arroser ce grand jour. Vous savez, il est des bonheurs qui sont éternels! Qu’ont ne peut les décrirent et qui palpitent tout le temps dés qu’ils prennent naissance. Alors, sachez le je suis heureuse. En attente de voir le livre en personne, je prends contact avec mes connaissances, jusque dans le pacifique et ma nombreuse famille en europe et aux Etats Unis, pour qu’il l’achète en ligne, et à la librairie. Ils attendent... »
Antônia Laura CAROLINA BARBOSA FORTES – octobre 2009 – Pierre tombale ou Aïda la rose qui se meurt


« C’est à la fois un choc et un sentiment d’émotion que j’ai ressenti en ouvrant le colis contenant les superbes exemplaires de mon livre «Mauvaises nouvelles ».

En dehors du coté « personnel » de la chose, c’est un  plaisir de voir la qualité avec laquelle toute l’équipe d’Edilivre a travaillé sur mon ouvrage. Merci à Edilivre d’avoir aussi bien participé à mon « Everest ». Merci de cette chance, de cette joie et de cette qualité, c’est une grande preuve de respect pour la création. »
Jean-Luc LOUIS – février 2009 – Mauvaises nouvelles

« Aujourd’hui, je viens de recevoir des exemplaires de mon roman Power of Hate. Le travail réalisé est excellent et je suis ravi d’avoir été édité par vos soins. La réalisation de ce roman est fantastique, et c’est la larme à l’œil que je vous envois ce mail pour vous dire M.E.R.C.I. Bonne continuation à vous et à bientôt pour le deuxième qui est en cours. Bravo aux travailleurs de l’ombre. »
Sean Charles – février 2009 – Power of hate


 » Dès que j’ai reçu mon ouvrage, dès que j’ai constaté la bonne qualité du travail réalisé, le premier réflexe moral qui m’a traversé l’esprit était : merci à mon cher éditeur, merci à toute l’équipe d’Edilivre. Sans tarder, je vous dis qu’Edilivre ne nous livre pas uniquement un travail professionnel mais aussi une merveilleuse vibration du coeur et une joie de vivre nécessaire à tout auteur débutant. Merci aussi pour les cartes de voeux, vous ne saurez jamais imaginer le bonheur que vous avez créé au sein de mes enfants.
Med-rêche – Janvier 2009 – Ma Vision


« Voilà, encore une décharge d’adrénaline… Je rentre chez moi et découvre devant la porte le fameux colis tant attendu !… Dernier sursaut d’angoisse… Le carton renferme une cinquantaine de livres, mes livres. Et s’ils n’étaient pas tels que je les ai imaginés ? Mes mains tremblent dans cette toute dernière ligne droite… J’ouvre la caisse avec précautions et découvre avec joie et fierté le fruit d’un merveilleux travail d’équipe. Ils sont beaux, tels que je les avais rêvés, de vrais livres quoi !
Mille mercis à toute l’équipe d’Edilivre pour ce fabuleux travail qui a permis de concrétiser un projet inespéré et de mener à bien une belle aventure. Merci surtout d’avoir donné à une illustre inconnue une telle chance de livrer au grand jour ce qu’elle avait si longtemps enfoui au fond de son coeur. »
Elisa Sauvage – Janvier 2009 – L’enfer du silence

« J’ai reçu la semaine dernière mes exemplaires de « La Fugue en nous majeure » et je ne vous remercierai jamais assez d’avoir donné à mon ouvrage la possibilité d’être publié dans de telles conditions. Merci énormément de la chance que vous donnez à de jeunes auteurs débutants ! »
Coline Pagoda – Janvier 2009 – La fugue en nous majeure

« J’ai bien reçu mes 5 ouvrages commandés et ce fut un moment très spécial pour moi de découvrir « mon livre » imprimé et mis en page ! Quel bonheur pour moi ! C’est un projet abouti, c’est là ma première publication et pour moi qui rêvait depuis longtemps de voir un de mes ouvrages publiés, je suis ravie et émue de voir ces pages concrétisées et éditées.
Je souhaiterais remercier toute l’équipe pour le magnifique travail fourni et le plaisir que cette édition m’a procurée. Merci à tous et j’en profite pour vous souhaiter de Joyeuses Fêtes de fin d’année ! A très bientôt pour la suite de mon ouvrage peut être ! « 

Chloé de la MalotièreDécembre 2008Quand seul le courage ne suffit plus…

« Après réception de mon colis de livres, je viens féliciter très chaleureusement toute cette invisible et merveilleuse équipe d’Edilivre qui n’a cessé de m’épater.
Du jour où j’ai adressé mon manuscrit jusqu’au retour de l’ouvrage si joliment endimanché, tout s’est passé comme dans un rêve…
Cette collaboration m’a enchantée et impressionnée tout au long de l’aventure de mon premier roman.Je souligne au passage la présence toujours aimable en toutes circonstances des hôtesses au téléphone ainsi que l’excellence de la création de couverture.
Je n’ai plus qu’une envie : écrire, écrire encore pour revivre d’aussi bons moments. »

Anne S.H. – Décembre 2008 Le Miroir de papier


« Retraité de l’éducation nationale, ayant consacré toute ma vie durant à ma vie professionnelle d’enseignant, par amour des enfants et non pour les vacances qui m’étaient octroyées et que j’ai dû délaisser par monotonie à l’école primaire, j’ai voulu me faire le plaisir par quelque biais entrer dans l’enseignement supérieur afin d’étancher une soif qui me paraissait indispensable, en dispensant un enseignement à des médecins qui, voulant acquérir une spécialité médicale: « parasitologie et écologie médicale », m’ont obligé à me recycler et par-là même m’obliger à me remettre en question quant à ma culture personnelle. Retraité, on se sent comme exclu dans une société dont on ne peut plus rien apporter.
Et pourtant … bien que conscient que la mise en retraite se trouve être une antichambre de la mort, j’ai découvert, un peu trop tard d’ailleurs, qu’écrire était la meilleure façon de communiquer avec des personnes anonymes, mais qui , grâce à votre concours exceptionnel et une énergie délirante, me permet de me faire connaître et bercer leur sommeil d’une façon telle qu’elles soient conscientes qu’écrire est difficile,  mais qu’à la fin du compte elles s’aperçoivent qu’un livre est comme l’a dit Graham Green « Une fenètre par laquelle on s’évade » et comme l’a dit Voltaire « Un livre est le meilleur ami de l’homme ».
Je tiens à remercier Edilivre, sa représentante madame Dominici et toute son équipe pour l’efficacité, le dévouement dont ils font preuve pour être agréables et être toujours à notre écoute, le sourire et la sympathie se trouvant toujours au téléphone.
 »

Yves Jonquet – Novembre 2008 « En viager » suivi de « Quel hasard »



«  Je viens de prendre connaissance de votre mail m’annonçant la publication de mon livre. Je vous remercie de cette information et je vous prie, une nouvelle fois, de remercier toutes celles et tous ceux qui ont permis à ce texte de partir vivre sa vie propre, lui permettant ainsi de s’échapper définitivement de mon esprit.Que vous en soyez tous remerciés, sans distinction de situation, car sans les uns et les autres, mon livre ne serait resté qu’une simple émotion personnelle. » Jeannot – Novembre 2008 L’étrange assemblée

« Vous ne pourrez vous imaginer le bonheur ressenti en consultant votre site et découvrir dans la rubrique « nouveautés » ce produit intellectuel auquel vous avez donné vie. Aussi, et à chaud, je ne peux que vous renouveler mes sincères remerciements et maprofonde reconnaissance. »
Ali Kherbache – Novembre 2008 Le choeur des coeurs

« […] je viens de recevoir l’exemplaire de mon roman Demain, l’Eternité et tiens à vous féliciter pour la qualité du travail effectué, avec ce résultat qui correspond réellement à mes attentes. Merci à toute votre équipe et un grand bravo pour le courage et l’enthousiasme dont vous faites montre dans un milieu, réputé, pas facile, du tout ! […] »
Christiane Nivesse – Novembre 2008 Demain, l’Eternité


« […] En tout cas, ma maudite est très belle, je veux dire que vous avez fait du beau travail et que vos livres sont magnifiques, très élégants. […] »
Laurence Casado – Septembre 2008 La maudite


« […]Je viens de voir mon roman sur Internet et je suis si émue que je ne trouve pas mes mots.[..] »
Monique Clavaud – Septembre 2008 Le rendez-vous des anges

« Je viens de prendre connaissance du mail m’informant de la parution de mon livre: « A nous les mètres carrés ». Je tiens à vous remercier, et à travers vous, toute l’équipe qui a participé à la parution de ce livre, pour le travail effectué afin d’arriver à cette parution. Je n’ai eu, tout au long de la période de préparation à l’édition, qu’à me féliciter de cette collaboration efficace, et utile, qui s’est établie entre le monde d’Edilivre et moi-même. Je vous demande, une fois de plus, d’être mon interprète auprès de tout ce personnel qui travaille dans l’ombre afin d’arriver à l’éclosion d’un livre. Je suis conscient que l’auteur demande toujours plus aux autres, mais à la fin, sans ces autres point de livre, point d’édition et point de lecteurs. Merci à vous tous qui oeuvrez dans la transparence afin qu’un ouvrage voit enfin le jour. J’espère avoir bientôt le plaisir de vous dire merci, à tous, de vive voix. »
Michel Degalat, Septembre 2008, A nous les mètres carrés

« […] J’ai reçu mon deuxième ouvrage: poésies depuis la ville de Menton.
Félicitations pour l’excellent travail!!! […] »

Angelo Rizzi – Septembre 2008 Poésies depuis la ville de Menton

 » […] Vous m’avez permis de réaliser un rêve que je pensais irréalisable et pour ça vous avez ma plus grande reconnaissance. […] « 
P. Mesgny – Août 2008 Sang guerrier – Métal Blaster

 » […] Le livre est super, c’est pour moi un grand jour. Merci et au prochain livre qui est en cours. […] « 
J. Deneville – Août 2008 Un flic se met à nu


« Je tiens à vous exprimer ma grande satisfaction à propos de mon livre : « Le Rachtingue ». Le travail préparatoire est remarquable. […] Merci à l’équipe qui a le rôle obscur de parfaire le manuscrit. […] « 
Guy Bonnefoy – août 2008 Le Rachtingue


 » Je ne vous remercierai jamais assez
D’avoir publié mon livre
D’avoir collés mes p’tits papiers
Tous ces poèmes qui me font vivre […] »

Alan Cartner – août 2008 Rue des âmes

« […]Réveillé par un fonctionnaire de la Poste j’ouvre ma porte, et voilà que ce mec se débarrasse contre une signature d’un colis encombrant d’une cinquantaine de livres … Quelle tristesse … Voilà que c’est fini, que ce premier bouquin existe bel et bien avec ma gueule au dos et quelques pages sur cette année d’écriture … et que plus rien ne peut changer … Certains, j’en suis sûr avant moi ont été fiers, ont embrassé tout ce qui était à leur portée … je suis allé me recoucher … Ma femme m’attendait. Elle m’a dit « c’est qui ? » J’ai répondu « un emmerdeur » … qui veux tu que ce soit ? … et je me suis rendormi … avec un sourire sur les lèvres …
Merci à toute cette équipe, et pourvu que ça dure, car c’est du grand art de rester aussi aimable et compétent face à tous les grands malades que nous sommes, qui n’écrivent en fait que pour mieux se supporter ou porter la misère des autres pour les meilleurs …[…] »
GILOU – juillet 2008, L’A de l’amour

« […] ah, EDILIVRE!!! quel bonheur!!!
je viens de recevoir mes livres …
qu’ils sont beaux … qu’ils sont beaux …
ils sont plus beaux que l’arc-en-ciel,
ils sont plus beaux que le sourire d’Ingrid BETANCOURT,
ils sont beaux comme les anges du ciel,
ils sont plus beaux que la PATEK PHILIPPE de Mr Sarkozy …
je suis fou de joie, je suis fou de bonheur …
vive EDILIVRE, pour que ne meure jamais, l’envie d’écrire …[…] »
« Hyène capricieuse » – juillet 2008 J’ai vu mourir ma mère


 » […] Permettez moi de féliciter tout l’équipe d’Edilivre pour la merveilleuse réalisation de mon ouvrage, mais aussi tous mes remerciements pour votre professionnalisme. La couverture est une réussite et bravo Edilivre pour ses conseils et sa gentillesse au téléphone. […] »
Claude Longatte – mai 2008 Vingt huit mois d’amour Tome 1 et Tome 2.

 » […] Merci à toute l’équipe pour sa grande gentillesse et son accueil. Moi qui suis inconnue, je suis très touchée par votre sérieux envers moi et mes lecteurs. Vous avez respecté ma couverture et bravo pour la présentation. Vous m’avez permis de réaliser mon rêve, merci du fond du coeur. […]  »
Béatrice Marquoin – mai 2008 <>


A la Une !

Nos auteurs ont le plaisir de vous font partager leurs vidéos, un choix original pour faire connaitre leur ouvrage !

Vous aimez le cambouis des Royal Enfield, Blaise Cendrars et Flaubert ?
Dominique Bacarisse revient dans son livre « Un calicot au coeur » sur une époque où les teenagers rêvaient d’Oranges Mécaniques et de Pink Floyd languissants..

> Voir la video de Dominique Bacarisse !

***

Audrey Osseni, jeune écrivain prometteuse,  vous propose sa vidéo de lancement pour la sortie de son nouveau livre,  » le Capitalisme de l’amour « , récit mordant de l’intrusion des réflexes de consommation dans les relations amoureuses.
A découvrir d’urgence en ces temps incertains où  » l’amour n’a plus les yeux bien en face »
( Brassens )

> Voir la vidéo d’Audrey Osseni

***

Serge Brouant a été distingué par le jury des Poésiades 2010 de l’Institut Académique de Littérature Francophone pour son poème « Arabesque »

L’Equipe d’Edilivre lui adresse ses plus chaleureuses félicitations !

> En savoir plus sur Arabesque de Serge Brouant