Autour du livre


A_la_découverture_de_la_littérature_italienne_Edilivre
30 avril 2017
Posté par
Flora

Petit tour de la littérature italienne

En cette grisaille du mois de Novembre, nous vous offrons un peu de soleil pour vous réchauffer. La littérature italienne, qui peut être à la fois joyeuse et sombre, nous présente un panel très large d’émotions. Et pour ceux qui maîtrise la langue italienne, les découvrir en version originale est encore mieux ! Présentation de ces ouvrages symboles de la culture italienne.

A_la_découverture_de_la_littérature_italienne_EdilivreLa Divine Comédie de Dante Alighieri
Dante est le référent de la littérature italienne. Poète majeur du Moyen-Âge, ses œuvres sont encore étudiées aujourd’hui dans le monde entier. Dans la Divine Comédie, œuvre qui a occupé Dante toute sa vie, le personnage principal voyage dans un monde inconnu, traverse l’enfer pour atteindre enfin le paradis. Cette œuvre est un voyage initiatique écrit à la première personne, à la fois description de l’au-delà et réflexion sur la recherche du salut éternel.

Feu Mathias Pascal de Luigi Pirandello A_la_découverture_de_la_littérature_italienne_Edilivre
Luigi Pirandello obtient le prix Nobel de littérature en 1934, mais il publie Feu Mathias Pascal 30 ans plus tôt, en 1904. Contraint à une vie qu’il n’apprécie pas, Mathias Pascal fuit une femme qu’il n’aime pas, une belle-mère qui le déteste et un travail ennuyeux pour Monte-Carlo où il gagne à la roulette une importante somme d’argent. Sur le trajet du retour, il découvre dans un article de journal qu’on le croit mort. Commence alors une vie de voyages sous une nouvelle identité, celle d’Adrien Meis. Mais abandonner son nom et son identité peut se révéler cruel. A vous de découvrir la suite !

A_la_découverture_de_la_littérature_italienne_EdilivreLa conscience de Zeno d’Italo Svevo
Italo Svevo est connu comme l’un des plus grands auteurs du XXème siècle. La conscience de Zeno est un roman certes, mais il traite de psychanalyse et de réflexions sur la vie. Le docteur Zeno, qui écrit son journal, tente d’expliquer tous ses comportements par un complexe d’œdipe. A travers des épisodes de sa vie, on découvre la personnalité de Zeno. L’ouvrage est décousu mais c’est la volonté d’Italo Svevo qui travaille sur un nouveau procédé littéraire, le flux de conscience, à l’instar de James Joyce. Le roman n’est que la retranscription des souvenirs de Zeno au moment où ils lui viennent.

Le K de Dino Buzzati A_la_découverture_de_la_littérature_italienne_Edilivre
Recueil de plus de 50 nouvelles, le K est publié en 1966. Dino Buzzati propose dans ce recueil un style bien particulier qui mêle monde fantastique et réalité de l’après-guerre, humour et côté plus sombre. Il traite également des souvenirs d’enfance ou de la mort. Mais bien souvent, les nouvelles sont un prétexte pour dresser le portrait acerbe des hommes, ces hommes lâches qui n’osent pas aller au bout de leurs rêves. Dino Buzzati a été journaliste et on retrouve dans le K le don de la chute et le poids des mots.

A_la_découverture_de_la_littérature_italienne_EdilivreMal de pierres de Milena Agus
Dans ce roman, Milena Agus, d’origine sarde, retrace le portrait de sa famille, l’héroïne étant sa grand-mère, à jamais mal connue de tous. Ce roman, qui se déroule dans les années 1930, ressemble à un conte, à une histoire d’amour foudroyante entre la grand-mère de Milena Agus et un homme rencontré au cours d’une cure. Le roman est court, trop court, il nous fait voyager dans une Italie qu’on connaît mal et nous montre à quoi ressemble le véritable amour. A découvrir d’urgence pour tous ceux qui veulent comprendre ce qu’il se passe dans la tête d’une femme amoureuse !

Aimez-vous découvrir la culture d’autres pays à travers les livres ? Quel est votre auteur italien préféré ?