Autour du livre


17 décembre 2015
Posté par
Guillaume

Edito de la semaine

Edito_edilivre

POURQUOI DÉMOCRATISER L’ÉDITION ?

Parce que le « génie divin » est une chimère
La conception romantique de l’art hante encore notre perception de la littérature, tel un fantôme du passé dans notre nouvelle modernité. D’après cet idéal, l’écriture serait un domaine réservé aux artistes touchés par la grâce de Dieu et doués du génie universel. Une vision élitiste et sectaire que l’on retrouve dans les stratégies éditoriales de nombreuses maisons d’édition dites « traditionnelles » dont certaines préfèrent chercher la perle rare quitte à exclure les auteurs en devenir et les écrivains les plus modestes.

Parce que l’édition n’est pas un sanctuaire
Il est nécessaire de désacraliser le milieu de l’édition et de ne plus le considérer comme inaccessible. De nombreux auteurs sont découragés avant même de commencer à écrire, d’autres encore ne supportent plus les refus perpétuels des maisons d’édition pour des raisons plus qu’obscures ; tout un pan d’écrivains est mis au ban du circuit d’édition traditionnel. Nous sommes convaincus que chacun à une histoire à raconter, une expérience à partager.

Parce que Rome ne s’est pas faite en un jour
Il serait stupide de penser qu’un écrivain naît muni d’une plume en argent dans la main attendant patiemment le dénouement de son destin.  L’immense majorité des auteurs publiés se sont battus, ont travaillé, écrit, réécrit, déchiré leur manuscrit, brûlé leur parchemin, supprimé leurs documents pour enfin arriver à produire une œuvre qui leur corresponde. L’édition alternative propose un accompagnement des auteurs dans cette période de doute et d’incertitude.

Parce que l’erreur est humaine
Les livres ne sont pas parfaits, il leur manque toujours quelque chose, ils ont toujours quelque chose en trop. Il faut favoriser les prises de risque, comprendre que l’homme se construit sur ses expériences et a besoin d’elles pour avancer. Les essais font partie intégrante du parcours d’un écrivain, et il n’y a aucune honte à les publier.

Parce que l’écriture est cathartique
Permettre l’accès à l’édition au plus grand nombre, c’est également laisser l’opportunité aux gens d’apprendre d’eux-mêmes et du monde qui les entoure par le biais de l’écriture. Trouver sa place dans ce monde n’est pas chose aisée, la volonté d’une âme est parfois mise à rude épreuve par les aléas de la vie. Pourquoi l’enserrer davantage au sein de règles dépassées et arbitraires ? Simplifier le processus d’édition est vital pour que chacun puisse expérimenter à travers l’écriture.

Parce que nous partageons la première culture universelle de l’humanité
La culture n’a jamais été aussi partagée, l’origine des artistes n’a jamais été aussi hétérogène,  les mondes de l’art n’ont jamais été aussi désenclavés. Chacun peut jouer un rôle – à son niveau – sur la diffusion d’une œuvre, émettre des critiques, interagir avec les autres ; nous sommes au cœur d’une culture qui n’est plus affaire d’érudition, mais avant tout affaire d’expérience. Face à toutes ces avancées, deux solutions s’offrent à nous : s’enliser dans un modèle désuet et rigide ou prendre le parti du progrès et ouvrir la voie à une culture plus accessible et plus populaire.

Edilivre a fait son choix, à vous de faire le vôtre.