Rencontre avec… Pendy Offmann

Pendy Offmann, Pornésies est votre première publication chez Edilivre. Quelles sont les raisons qui vous ont poussées à vous lancer dans l’écriture ? Je voulais rendre accessible la poésie, Il me fallait donc être acteur d'un certain changement. J'ai donc défini une méthode d'écriture participative. Je me suis lancé à l'assaut des terrasses de cafés parisiennes en demandant à chaque client un mot de son choix. Je disposait ainsi d'une source d'inspiration infini en tant que Saltimbanque. Pour cet ouvrage, le genre poétique est à l’honneur. Pourquoi avoir choisit cette forme d’écriture et pas une autre ? Le genre poétique est un travail délicat. Je dois observer la plus grande des libertés traversé par différentes contraintes comme la métrique du vers, le temps d'écriture, les choix lexicaux, et les niveaux de langue. Je trouve cela excitant et tellement exclusif. Sinon pour une citation de Baudelaire ... Selon vous,  que doit comporter un livre pour qu’il soit réussit ? De l'Audace, de l'Innovation et de l'Humour. Si avec tous ces ingrédients vous rendez le sujet universel alors vous avez déjà réussit le plus dur : exister dans l'océan !!! En tant qu’auteur, que vous apporte l’écriture ? Un forme d'identité, un passeport pour la liberté A quel moment sait-on que son livre est achevé et prêt à être publié ? Un livre doit rester une porte ouverte. Je ne pense pas qu'il soit possible de savoir son aboutissement. Mon recueil par exemple est une sélection extrêmement cornélienne, imparfaite et subjective. Je pense déjà à en réaliser un autre avec, pour le coup, la même angoisse. Votre citation préférée ? « Je chante pour sortir de ma bulle » du grand poète Oxmo Puccino. En référence au partage que je développe dans mon activité. Une petit message  à transmettre à vos lecteurs ? J'aimerai qu'ils partagent mon recueil avec leurs amis, qu'ils s'amusent eux aussi à écrire de la pornésie aussi librement que la vie le permet.

    Commentaires