Rencontre avec Manon Larraufie, auteur de « À ma terre – Tome 1 »

Présentez-nous votre ouvrage

"A ma terre" est une trilogie, dont le premier tome a été publié. Il est difficile pour moi de résumer mon propre livre. Il pourrait être classé dans plusieurs genres : historique, fantastique, aventure, etc. Il s’agit de deux histoires, celles de deux femmes, qui se déroulent en parallèle jusqu’à ce que l’une d’entre elles trouve le manuscrit de l’autre et que les deux récits ne deviennent plus qu’un seul et même récit.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?

Je ne sais pas s’il faut réellement une raison pour écrire. Je dirais que dans mon cas il s’agit plutôt d’un besoin. J’ai écrit ce roman sans savoir à quoi tout cela allait me mener. Et finalement ça a donné un livre relativement construit. Je ne prétends pas être une écrivaine engagée, du moins dans ce roman. Je voulais traiter de l’identité et de la terre, cela est certain. Quand le lecteur s’identifie tellement à un personnage qu’il oublie qui il est le temps de la lecture, voilà une chose intéressante. En ce qui concerne la terre et ce qu’elle représente, elle apparaîtra tout au long de la trilogie comme un point d’attache, ce que l’on ne peut éviter ou rejeter, malgré tous les voyages que l’on peut faire ou toutes les autres cultures que l’on peut découvrir. La trilogie débute au château de Castelnau, dans le Lot, et s’achèvera au château de Castelnau, c’est inévitable.

À quel lecteur s'adresse votre ouvrage ?

A tous, mais sachant qu’il s’agit d’un livre de fantasy historique, les lecteurs habitués à ce genre de littérature apprécieront peut-être plus.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?

Il n’y a pas de message particulier, laissez vous porter par la lecture.

Où puisez-vous votre inspiration ?

Dans la région de mon enfance, bien sûr, mais aussi dans mes voyages. Mes études de Lettres m’ont apporté beaucoup également. Au début je prévoyais d’écrire un roman purement historique, mais après avoir lu des récits de fantasy de bonne qualité, je me suis dit qu’une petite touche de magie ne ferait pas de mal.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?

J’écris en ce moment un deuxième roman qui n’a absolument rien en commun avec "A ma terre". Ce sera un tout autre genre, bien plus réaliste et sombre, dans un monde contemporain et communautaire. Néanmoins le personnage principal sera aussi une femme. Et puis il y aura les deux autres tomes de "À ma terre"…

Un dernier mot pour les lecteurs ?

Si j’arrive à vous transporter dans mon imaginaire, alors j’en serai heureuse. Bonne lecture.


Commentaires