Rencontre avec Anaïs de Saint-Brice, auteur de « Mes citations – Humour Emoi et Persiflages »

Présentez-nous votre ouvrage

C’est un recueil de citations très personnelles et toutes certifiées artisanales. Elles emportent parfois au pays de la réflexion, voire même aux portes de l’ironie. Les voici qui se baladent sur le boulevard de la dérision et soudain se gondolent impasse du sourire. Elles sont bavardes et cocasses. Bouffonnes parfois, mais si bien éduquées. Elles sont là, distinguées, en pleine séduction !

Pourquoi avoir écrit ce livre ?

Parce que l’écriture est un jeu de piste qu’il faut suivre avec passion, jusqu’à l’ivresse ! En s’essoufflant, à bout de ligne ! Sans certitudes en bord de marge ! Parce que l’écriture, c’est une plume en flamme qui brûle tout sur son passage. C’est un attachement au papier qui crépite, qui se froisse écorché en corbeille. Parce que je me sens l’obligée de ces mots que je vous livre et qui tant m’ont pris. Parce que je veux être lue, partagée en l’instant bien plus que riche demain.

À quel lecteur s'adresse votre ouvrage ?

A tous ceux qui aiment sourire et prendre la vie du bon côté. Aux sensibles consommateurs qui dégustent l’humour au comptoir de la vie, sans jamais être rassasiés. A tous ceux qui rient et réfléchissent. Petits et grands.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?

Qu’il ne suffit pas d’être célèbre pour être citée ! Et que susciter peut vous rendre aussi lisible que visible. Alors pourquoi attendre ce qui peut-être jamais n’arrivera ? Que diable un peu d’ambition ! Alors j’ose et je me cite !

Où puisez-vous votre inspiration ?

Mon inspiration est là, postée dans l’existence de chaque jour, dans ma relation aux autres, pas toujours épanouissante. Mais sincère et vraie. Quelques fioritures peut-être parsemées ici et là pour faire joli, mais toujours dans la sincérité, le partage et l’observation. Elle me prend parfois, inconfortable, au cœur de la nuit, lorsque le sommeil se joue de mon repos. C’est alors un vrai lâché de mots en pleine balade nocturne qui, bien pantoise, me lâche au tout petit matin. L’inspiration est là qui, tapie, n’attend que le mot juste, celui détonnant qui étonne. Le détourné qui pointe et tire. Celui que l’on devine en invité particulier.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?

Une suite à celle-ci ! D’autres mots ! Alignés ! Des idées toutes à naître ! Petits soldats bien rangés en première ligne d’un manuscrit en devenir. Je ne sais pas. On verra. Mais écrire… Certes… Oui…Ecrire… Encore à profusion. Sans fin. Assurément et pour longtemps.

Un dernier mot pour les lecteurs ?

En attendant peut-être de vous rencontrer au coin d’un moment convivial et plaisant, je souhaite véritablement avoir suscité en vous l’envie de me découvrir, d’apprécier ma douce patte ou bien pire encore, de percevoir mes terribles pensées. Et puisque l’on me demande un dernier mot pour mes lecteurs, alors : Merci ! « Vous savoir aujourd’hui conquis m’autoriserait à caresser l’ambition suprême demain de vous avoir convaincus. » Anaïs de Saint Brice.


Commentaires