Rencontre avec Salomon BAHAN, auteur de «Salomon une vie, une histoire»

Présentez-nous votre ouvrage

J’ai toujours eu l’envie d’écrire qui rodait dans ma tête depuis l’année 2007, à cette époque j’avais commencé à imaginer quelle sera la structure que je pourrais donner à un livre que je voulais absolument auto biographique. L’écriture de ce premier livre m’a pris environ 5 mois en 2016. Ce témoignage autobiographique est mon tout premier livre, c’est d’ailleurs la raison pour laquelle il s’appelle ‘’ Salomon’’, c’est mon premier enfant dans la littérature.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?

J’ai écrit ce livre d’abord pour rendre hommage à mes parents et grands-parents pour ce qu’ils ont fait pour moi ; car c’est eux qui ont fait de moi l’homme que je suis devenu. J’étais totalement étranger au monde de l’écriture. Alors, quand j’ai voulu entreprendre des démarches éditoriales, j’ai demandé des conseils à un collègue qui avait déjà publié 2 romans. Ce dernier m’a aidé avec quelques conseils et recommandations. C’est ainsi que je me suis mis au boulot et j’ai tenté ma chance.

À quel lecteur s'adresse votre ouvrage ?

Ce livre s’adresse à tous les amoureux de la lecture, aux jeunes en général, mais particulièrement à ceux  de nos cité en France, aux jeunes qui vivent dans les pays pauvres,  à mes collègues qui ne me connaissent pas du tout, aux ami(e)s et connaissances.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?

Ce livre est un hymne au travail et à la persévérance, il repose principalement sur les 4 piliers qui sont : La connaissance, Le travail, La tradition et la Transmission.

  • La connaissance(ou plutôt l’accès à la connaissance): Du trivium au quadrivium l'art des mathématiques nous est dévoilé par Pythagore pour que nous puissions accéder au plan et devenir aussi des architectes. Ainsi l’essentiel se trouve toujours au milieu du cercle pour celui qui veut bâtir.
 

J’ai compris très tôt, que la plus grande richesse que la nature nous a dotée c’est la connaissance, elle est en nous, elle n’est pas réservée certains élites, elle n’appartient à personne. il nous revient à chacun de prendre conscient de cette réalité et d’aller œuvrer auprès de nos prédécesseurs  pour l’acquérir, la développer et l’améliorer.  Dans ce livre  vous découvrirez le parcours semé d’embuches d’un jeune homme qui cherche à s’en sortir dans la vie en s’appuyant simplement sur les opportunités que lui offrent la nature et la clairvoyance de son esprit.

  • Le travail: Nelson Mandela disait que : « l’échec n’existe pas, soit on gagne, sinon on apprend » Les écritures bibliques dans la Genèse nous montrent aussi que «  le travail constitue une part essentielle du discours qui parle du créateur et de la création ». A la fin de son récit imagé de la création en six jours,  l’auteur de la bible conclut : « Dieu arrêta  au septième jour l’œuvre qu’il faisait ». Il créa l’homme à son « image » pour continuer l’activité créatrice qu’il avait commencé. L’ordre du Créateur donné à l’être humain de dominer la terre et sur tout ce qui s’y suppose alors la « loi du travail », l’être humain est donc présenté ici comme le  « Co-créateur » qui doit parfaire l’œuvre du Grand Architecte de l’Univers.
 

Donc oui,  le travail constitue une véritable mission pour l’homme sur terre

JP Pougala, un des pères fondateur de géostratégie africaine disait : je cite «Nous sommes appelés à activer la pensée et à bien penser, car ce n’est pas de l’espace que viendra notre épanouissement ou notre prospérité, mais du fruit de nos pensées et de notre travail ».

Le travail dans mon livre prend donc une part prépondérante pour la survie, pour l’épanouissement personnel et pour la prospérité de la cellule familiale.

  • La tradition : « Penser aux morts, c’est assurer la survie des gens que l’on a aimés, en attendant que les autres le fassent pour vous. C’est un devoir de mémoire. » de F Mitterrand, Nos parents, nos ami(e)s nos collègues, nos gouvernants, nos Frères sont des exemples pour nous, sachons donc nous appuyer sur ce qu’ils ont fait pour avancer et continuer l’œuvre de transformation de la société.
 

Ce livre relate aussi certaines histoires en lien avec la tradition africaine (des traitements indigènes, des célébrations et des cérémonies en lien avec la tradition africaines)

 
  • La transmission :Mon livre « Salomon une vie une histoire » est un témoignage dans lequel j’ai voulu très modestement faire ressentir la sincérité et la simplicité à travers la transmission de toutes les expériences de la vie qui ont laissé des marques et qui m’ont transformée. J’ai voulu captiver l’attention du lecteur et réveiller sa curiosité. C’est une autobiographie, mais c’est aussi à mon avis, une profonde réflexion et un regard sur les relations humaines que j’ai voulu partager avec la génération présente et future.
  Où puisez-vous votre inspiration ?

Une de mes sources d’inspiration était le livre « le rêve de mon père » de Barack Obama, 2008

Le parcours et la vie tout entière de Nelson Mandela,

Les actes forts de la présidence Francois Mitterrand durant son premier septennat entre autre les débats sur l’abolition de la peine de mort. La photo en couverture a une histoire, c’est la photo de la route qui passe devant ma maison au village Nolep au Cameroun, elle a été prise le jours où l’électricité est arrivé au village un certain jour de décembre 2007

Quels sont vos projets d'écriture pour l'avenir ?

Mon prochain projet est d’écrire un deuxième livre, un roman axé essentiellement sur les rencontres amicales, professionnelles et sociales.

Un dernier mot pour les lecteurs ?

Lorsque les gens me demandent ce qui me motive, j’ai l’habitude de répondre que J'ai la sensation de ne pas avoir encore exploité tout mon potentiel, car c'est un voyage sans fin que de découvrir son potentiel. Il n'y a pas de réelle limite à ce que nous pouvons accomplir. C'est juste un état d'esprit.

Ainsi, le message que j’ai à transmettre à travers ce livre se résume en 3 points :
  • Toujours croire à soi, ne pas se mettre des limites inutiles car « Notre chemin n’a pas de limite mais un horizon»
 
  • A quoi ça sert d’avoir une connaissance qu’on ne partage pas, à quoi bon de cacher les expériences merveilleuses que la vie nous offre.
 
  • Le travail est la grande vocation de l'homme…
   

Commentaires