Les bienfaits de la lecture

Les vertus et les bienfaits associés à la lecture ne sont plus à démontrer. Lire détend, divertit et enrichit. Mais lire n’est pas seulement bon pour le moral, c’est aussi bon pour la santé…

 

EmpathyEmpathie

Les livres ne sont plus de simples supports de détente. Ils deviennent de véritables outils thérapeutiques. L’œuvre fictionnelle est une simulation de notre environnement : lire améliore nos compétences sociales et nous confère des qualités insoupçonnées. On aiguise, entre autres, notre faculté d’empathie : percevoir, ressentir et se mettre à la place d'autrui sont des qualités communes aux lecteurs d’œuvres de fiction. Une étude avait été publiée il y a quelques années dans la revue « PLOS One » cette dernière montrait que les sujets qui se sentaient « émotionnellement transportés » par une fiction ressentaient ensuite qu'ils étaient plus empathiques.

 

introspectionIntrospection

Les « déclics intérieurs » plus propices. Par exemple, les récits autobiographiques font écho à nos expériences personnelles. On se sent enfin compris et nos douleurs sont évoquées avec des mots qui nous touchent et nous parlent. Car qui sait mieux ce que l’on traverse qu’une personne qui a vécu une situation similaire ou qui semble familière ? Le lecteur perçoit, appréhende, identifie et soigne enfin son mal-être. Ce reflet de nous-même qui dérange, nous permet de résoudre des maux bien plus profonds et d’atteindre une certaine vérité que l’on préfère se cacher à soi-même. Car, c’est généralement chez les autres, et par les autres que l’on apprend de ses propres maux.

 

CerveauLa bibliothérapie

La lecture deviendrait peu à peu un remède contre certaines maladies psychiques. Ce phénomène de « bibliothérapie » qui n’est pas encore médicalement fondée constitue en un nouveau mode de médecine curative.  Les livres sont donc choisis au cas par cas et conseillés suivant les difficultés de chacun. Bien loin d’empiéter sur le savoir scientifique, cela engendre une meilleure connaissance de soi sans pour autant tomber dans le simplisme et la banalité de certains manuels préconçus.

 

mémoireMémoire

Le cerveau peut être comparé à un muscle. Plus on le fait travailler, moins on risque de l’abimer de façon prématurée. D’après un article du Huffington Post (version américaine) les personnes lisant de manière régulière minimisent les risques de détérioration cognitive de leur cerveau de près de 32%. Cela fait donc d’elles des personnes moins susceptibles de développer la maladie d’Alzheimer (-2,5% par rapport à ceux qui ne lisent pas) ou la démence.

 

SleeplingRelaxation & sommeil

Une étude a été menée par les scientifiques de l’Université Américaine de Yale démontrant que l’on peut réduire son stress de 68% grâce à la lecture. En effet, se concentrer sur une histoire permet de mettre ses soucis de côté et de réduire ses tensions. Conséquence logique, lire permet aussi d’améliorer la qualité du sommeil. Bouquiner avant de dormir est donc préférable aux écrans de smartphones.


    Commentaires