Autour du livre


3 janvier 2014
Posté par
Flora

10 éléments indispensables à l’écriture d’un roman policier

Vous venez de vous lancer dans l’écriture d’un roman policier mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? Voici 10 éléments indispensables à l’écriture d’un bon thriller.

La peur
Savez-vous que le mot « thrill » signifie « frémir » ? Lorsque vous écrivez un roman policier, il faut un projet machiavélique, du suspense, des meurtres à stopper ou à empêcher. La peur est donc l’élément central de votre roman, et sera véhiculée aux Ecrire_un_roman_policier_Edilivrelecteurs à travers le héros. Qu’il soit seul, désespéré, qu’il ait peur de la mort, toutes ses émotions seront appropriées par le lecteur.

L’anti-héros
Le personnage le plus important du roman policier est le « méchant ». C’est lui qui va tirer les ficelles de l’histoire, lancer l’intrigue, et l’objectif sera de le stopper dans son projet. Le héros, quant à lui, donne la personnalité de l’histoire. Mais ce qui est encore plus apprécié des lecteurs, c’est l’« anti-héros », car on pourra percevoir ses failles, ses faiblesses, et on se sentira d’autant plus proche de lui car on pourra plus facilement s’identifier à lui.

Le point de vue
Il y a parfois plusieurs points de vue dans un roman policier. Cela permet d’étoffer les personnages secondaires, car ils ont chacun leur histoire, leurs motivations et leurs craintes. C’est particulièrement vrai pour les « méchants », car on s’aperçoit que leurs actes sont souvent nobles. Cela permet aussi de créer une tension dramatique puisque le lecteur, s’il connaît le projet du « méchant », a une certaine avance sur le héros. Le suspense et la peur seront d’autant plus présents.

L’action
Ecrire_un_roman_policier_Edilivre
Le but d’un roman policier est d’accrocher le lecteur, de le mener dans une histoire à l’intérieur de laquelle on essaie de prévenir un crime. De ce fait, l’action devra être bien présente. Il est d’ailleurs très fréquent qu’un roman policier s’ouvre sur une scène de menace ou de violence. Cela permet de prévenir le lecteur du genre littéraire auquel le livre appartient.

La quête
On sait que dans un roman policier, l’objectif principal du héros va être de stopper le plan du « méchant ». Mais en réalité, la quête du héros est souvent double, car elle comprend aussi sa quête personnelle. A travers elle, il va pouvoir lutter contre ses démons intérieurs, sa solitude, ou même sa culpabilité. Cette quête intérieure permettra donc de donner plus de consistance au personnage, et de le rendre plus héroïque aux yeux du lecteur.

La souffrance
Avant d’aboutir à sa quête, votre héros va devoir vivre de nombreux tourments. N’oubliez pas que les lecteurs adorent voir souffrir le héros. Ils savent qu’il va s’en sortir et surmonter les obstacles, mais ils veulent voir la façon dont il va y parvenir, ils veulent le Ecrire_un_roman_policier_Edilivrevoir frôler la mort de près. C’est à travers cela qu’un héros se démarquera par sa force et sa richesse. C’est aussi ce qui tiendra le lecteur en haleine et qui lui fera éprouver un certain respect pour le héros.

La transformation
Une fois sortie d’affaire et sa quête terminée, le héros a évolué au fil de l’histoire. Le lecteur doit avoir pris conscience de cette évolution à travers le récit, grâce à l’expérience que le héros aura acquise. C’est la raison pour laquelle le héros devra accéder à une meilleure position à la fin du récit.

Le rythme
Dans un roman policier, il très important d’adopter le bon rythme. Si ce dernier est trop lent, qu’il n’y a pas assez d’action, les lecteurs vont décrocher. Le but est donc de savoir comment réussir à insérer des informations importantes dans votre récit, sans rompre le dynamisme de la narration. Dans chaque scène, il faut une révélation sur un personnage. N’oubliez pas également que dans un roman policier, la peur est au centre, et le personnage doit remporter une course contre la montre.

La mise en scène
Si vous souhaitez révéler un aspect important d’un personnage, il suffit de le mettre en scène. Le but est donc ici de montrer, plutôt que de parler. Les lecteurs veulent avant tout être les témoins du développement de l’intrigue. Ils feront donc leur propre interprétation Ecrire_un_roman_policier_Edilivrede ce que vous souhaitez leur révéler.

L’enseignement
Un roman policier doit savoir non seulement distraire les lecteurs, mais aussi leur enseigner quelque chose. On le voit à travers certaines informations très précises telles que par exemple la façon dont travaille le FBI ou la CIA. Le but est de partager son expertise et ses connaissances avec le lecteur. C’est pourquoi il vous faudra mener un certain nombre de recherches avant d’écrire votre roman.

Etes-vous amateur de romans policiers ? Lequel de ces éléments vous paraît le plus important ?

Article écrit avec la participation d’Ilanie