Tag Archives: autobiographie


Ces youtubers français qui ont sorti un livre : update 2017

Purs produits de l’Internet moderne, ces jeunes vidéastes ont pourtant choisi l’écriture comme moyen d’expression. En effet, malgré une notoriété acquise grâce à leurs vidéos en ligne, certains ont décidé de traverser l’écran et proposer une série de livres aussi drôles que touchants. Bd, autobiographie ou encore manga, plongez dans l’univers des génies du web . . .

 

Roger et ses humains Tome I, Cyprien Iov

Roger-et-ses-humains

Premier youtubeur de France avec pas moins de 11 000 000 d’abonnés sur sa chaîne YouTube, on découvre grâce à ce premier tome un autre talent caché du jeune homme : l’écriture. Sous la forme d’une BD, « Roger et ses humains » conte l’histoire d’un jeune geek qui va voir sa vie bouleversée par l’arrivée d’un robot. Histoires de couples, quiproquos et péripéties loufoques, Cyprien nous fait ici voyager dans son univers fantastique et décalé. Loin de ses podcasts plus traditionnels, découvrez une autre facette de « Monsieur Dream ». Bien qu’il dessine depuis toujours, les dessins de la bande dessinée ont tous été réalisés par le talentueux Paka.

 

 

 

 

 

Icônne, Natoo (Natalie Odzierejko)

icone-natoo

Ne vous y méprenez pas : sous ses airs de magazine de mode, c’est bel et bien un livre qui se cache derrière « Icônne ». Pastiche de la presse féminine, Natoo s’amuse à détourner et parodier les codes de ces journaux déjà très caricaturaux. Fausses pubs, tests décalés ou encore enquêtes improbables, la jeune auteur tourne en dérision tous les clichés des magazines féminins pour votre plus grand plaisir. Vous retrouvez également dans ce livre de nombreux guests tels que Cyprien, Squeezie, Kemar ou Norman . . . Un petit bijou d’humour et d’inventivité.

 

 

 

 

 

#EnjoyMarie, Marie Lopez (Enjoy Pheonix)

enjoy marie

« Rassurez-vous, ce n’est pas une autobiographie […] Simplement un regard, des remarques spontanées sur des sujets parfois mis à l’écart par les médias. . . « . Premier ouvrage de la jeune youtubeuse, #EnjoyMarie donne le ton dès le début. Âgée de seulement 19 ans à l’époque, Marie Lopez n’a pas la prétention de vouloir raconter sa vie mais simplement des réflexions d’adolescente. Comment être bien dans sa peau dans cette période souvent ingrate ? Comment faire face aux problèmes de peau ou aux réseaux sociaux ? . . . Tels sont les problèmes abordés dans ce roman. Toutefois, Marie évoque également des sujets plus dramatiques comme le harcèlement scolaire dont elle a elle-même été victime.

 

 

 

 

Ki et Hi Tome I , Kévin Tran (Le Rire Jaune)

Deux-freres

On continue ce classement avec un format un peu plus atypique : le manga. Septième youtubeur français avec plus de 3 000 000 millions d’abonnés, Kevin et son frère Henry sont des valeurs sures de l’humour 2.0. Toutefois, c’est en solo que Kevin Tran a décidé de se lancer dans le manga avec son premier tome « Ki & Hi ». L’histoire de deux frères qui s’aiment et se détestent qui passent leur temps à faire les quatre cents coups. Proche de son univers YouTube, Kevin a su avec brio dépeindre les aléas de la vie de famille. Un manga plein de tendresse et d’humour, magnifiquement sublimé par l’illustratrice Fanny Antigny. Pour tous les fans de mangas !

 

 

 

 

 

Sissy Fitness Body Book, Sissy Mua

Siy-Fitne-body-book

Avis à tous les (futurs) sportifs : ce livre est fait pour vous ! Pour ceux qui rêvent d’avoir le corps musclé de Sissy Mua, cela est maintenant possible grâce à ce « Body Book ». Vous y trouverez des conseils nutritionnels, comment avoir une vie saine et bien évidemment de nombreux exercices sportifs. Plus qu’un simple sport, Sissy nous rappelle que le fitness est avant tout un art de vivre. Autodidacte accomplie, la youtubeuse livre ici tous ses secrets pour avoir un corps de rêve, à condition de s’en donner les moyens . . .

Paulette Tabary dans La Nouvelle République pour son ouvrage « Paulette »

Logo_de_La_Nouvelle_République_du_Centre-Ouest_2017_Edilivre

 

 

 

 

 

Article_la Nouvelle République_Paulette Tabary_2017_Edilivre

 

 

 

L’auteur à succès du mois de mai

Chaque mois nous nommons « L’auteur à succès » : un auteur qui s’est démarqué par le nombre de ventes d’un de ses ouvrages.

Nous avons donc le plaisir de vous présenter l’auteur à succès du mois de mai : Julie Martin et son ouvrage « Faim de vivre » qui s’est vendu à beaucoup d’exemplaires.

 

Capture julie martin

 

Quand et comment vous êtes-vous mis à l’écriture ?
Je me suis mise à écrire à la fin du collège. Au début, ce n’était qu’un passe-temps. J’écrivais mes pensées. C’était un peu de la philosophie. Mais je n’écrivais pas encore pour les autres. Je n’écrivais pas pour être lue, et encore moins pour être publiée.

Combien de temps vous prend l’écriture d’un ouvrage ?
J’ai mis deux ans pour réaliser le plan de Faim de vivre. En effet les souvenirs de mes deux passages en réanimation me revenaient par flashs ; c’était flou. Pour l’écriture du livre en lui-même, j’ai mis seulement deux mois ; les mots pour traduire ce que je ressentais m’arrivaient par flots, c’était libérateur.

Qu’avez-vous écrit et publié jusqu’à aujourd’hui ?
Faim de vivre est mon premier livre.

Pourquoi avez-vous écrit ce livre et quelles ont été vos sources d’inspiration ?
Comme je vous l’ai dit, Faim de vivre est mon premier livre. Pour l’inspiration, je n’ai pas eu besoin d’aller chercher bien loin, car il est entièrement autobiographique. J’ai écrit cet ouvrage pour me libérer. J’avais des pensées intrusives qui me revenaient constamment à l’esprit – notamment mes délires en réanimation. Le fait de les avoir posées par écrit a permis de mettre de la distance entre elles et moi.

Comment avez-vous connu Edilivre et pourquoi avez-vous décidé de publier chez Edilivre ?
J’ai connu Edilivre en faisant des recherches sur internet. En acceptant mon ouvrage pour l’éditer, votre maison d’édition m’a en quelque sorte choisie.

Pourquoi avoir choisi le service « couverture personnalisée » pour chacun de vos ouvrages ? Que cela a-t-il apporté ?
En choisissant ce service, j’espérais que mon livre gagne en visibilité. En effet, la photo qui a servi à faire la couverture me représente lorsque j’étais encore dénutrie à l’hôpital. Je trouvais qu’elle était parlante associée au titre.

Vous vendez beaucoup d’exemplaires par an depuis votre inscription chez Edilivre, quel est votre secret ?
J’ai contacté plusieurs journalistes et beaucoup de personnes ont acheté mon ouvrage par bouche à oreille.

Comment faites-vous la promotion de vos livres (amis, médias, événements, blogs, forums, réseaux sociaux…) ?
J’ai fait la promotion de mon livre dans les journaux de ma région, sur les réseaux sociaux, en organisant des séances de dédicaces et évidemment auprès de ma famille et de mes amis.

Quels sont vos projets d’écriture à venir ?
Peut-être un roman psychologique. Qui sait ?

Pouvez-vous donner 3 conseils que vous pourriez donner aux auteurs Edilivre pour les aider à écrire et à promouvoir leur livre ?
Le contact avec les lecteurs et les journalistes constitue la partie la plus agréable du travail d’auteur. Je n’ai qu’une chose à leur dire : osez ! Allez vers les autres, vous ne serez pas déçus.

Bande-annonce de «La Souffrance d’une femme» de Aude Chapelle

bande_annonce_la_souffrance_d_une_femme_EdilivreNous avons le plaisir de vous présenter la bande-annonce de La Souffrance d’une femme aux Éditions Edilivre.

 

 

 

 

 

 

 

– Détails sur le livre :
. Format : 134×204
. Nombre de pages : 80
. Date de publication : 11 mai 2017

 

– Résumé du livre :
J’ai décidé de retracer ma vie afin de faire passer un message aux femmes et aux gens qui ont souffert ou qui souffrent en ce moment, je veux leur dire de ne jamais baisser les bras, car dans la vie il faut se battre et ne jamais se laisser faire.
Il faut apprendre à savoir dire non, ne jamais se dire que c’est de votre faute.
Moi je fais partie de celles qui sont déjà tombées, mais je me suis toujours relevée un peu plus forte à chaque fois, car chaque coup dur que j’ai pu avoir dans ma vie m’a permis de me forger un caractère, et j’ai appris de mes erreurs. J’ai toujours pensé aux autres mais je n’ai jamais pris du temps pour moi. Donc il est important de prendre du temps pour vous, alors un conseil : pensez plus à vous d’abord avant de penser aux autres.
Je vous souhaite une bonne lecture.

 – Biographie de l’auteur :
Aude Chapelle est née le 27 juillet 1979 à Harfleur en Seine-Maritime.
Elle a habité et passé toute son enfance et son adolescence à Épouville. Elle a deux sœurs plus âgées. Elle a eu une enfance et une adolescence heureuses mais aussi difficiles.
Aujourd’hui, elle habite Le Havre, toujours en Seine-Maritime. Elle est maman d’une fille née en 2008 et vit en couple avec son père.
Elle a toujours travaillé dans le social, car aider les autres est quelque chose qu’elle aime faire. Elle n’aime pas voir les gens souffrir.

 

 

Des célébrités qui écrivent des best-seller

Acteur, chanteur, mannequin ne suffit plus pour les définir. Certaines stars se sont essayées à l’écriture. Autobiographie, guide ou fiction ses personnalités ne nous ont pas encore montré l’étendue de leur talent !

Ces_célébrités_qui_écrivent_EdilivreQuand la star se livre
Comme le veut la tradition, certaines célébrités ont souhaité se mettre à nu en concoctant une autobiographie poignante pour leurs fans. Arnold Schwarzenegger a donc écrit la sienne : l’occasion pour l’acteur de Total Recall de revenir sur sa carrière de bodybuilder en Autriche, son triomphe international sur grands écrans avant de briller en tant qu’homme politique en Californie. Le chanteur Eminem a quant à lui laissé sa sensibilité à fleur de peau s’exprimer en racontant son enfance difficile à travers des contes très émouvants. Le rap et la littérature feraient décidément bon ménage… Nicole Richie, ex acolyte de Paris Hilton, a décidé de mettre en mots ses aventures de starlette people avant d’évoquer sa nouvelle vie de jeune femme rangée et épanouie dans The Truth About Diamonds.

Quand la star vous guide Ces_célébrités_qui_écrivent_Edilivre
Après avoir fait tourner les têtes au mariage de sa sœur, Pippa Middleton s’est distinguée en publiant Celebrate, un guide de bienséances pour apprendre à recevoir et organiser des fêtes inoubliables. A l’image de la belle-sœur du Prince William ! Gwyneth Paltrow, elle, a souhaité rendre hommage à son papa disparu en lui dédiant un livre de cuisine qui fut un réel succès en librairie ! Les héroines de séries ne sont pas en reste non plus : Kim Cattrall, la célèbre Samantha de Sex and the City, a écrit un livre de développement personnel adressé aux jeunes filles. Les stars de Desperate Housewives, Teri Hatcher et Felicity Huffman ont, quant à elles, publié un guide regorgeant de précieux conseils pour s’épanouir dans la vie : l’une adressant son livre aux femmes, et la seconde à la gent masculine.

Ces_célébrités_qui_écrivent_EdilivreQuand la star raconte des histoires
L’acteur James Franco, aussi bien réputé pour son humour décapant que pour son talent d’acteur, est aussi un virtuose de l’écriture. Son livre Palo Alto rend hommage à sa ville natale à travers la déchéance d’adolescents de la jeunesse dorée californienne. Gia Coppola en a même fait un film ! L’acteur de Glee, Chris Colfer, a troqué le micro pour s’adonner à l’écriture. Son roman d’aventures pour enfants, intitulé The Land of Stories est rapidement devenu un best-seller en librairies. Après une renommée mondiale dans les années 90, Geri Halliwell est à nouveau sous les feux de la rampe, dans les librairies ! L’ex-Spice Girl a déjà 6 livres à son actif : une saga littéraire jeunesse avec pour héroïne une certaine Ugenia Lavender, aussi excentrique et attachante que sa créatrice. Madonna aussi est une artiste multiple : chanteuse, actrice, réalisatrice, la diva est aussi une très bonne auteure. Son livre pour enfants The English Roses s’est déjà vendu à plusieurs milliers d’exemplaires.

Que pensez-vous de ces stars qui écrivent ? Avez-vous eu l’occasion de lire l’un de ces ouvrages ?

 

Bande-annonce de «Partout où nous irons» de Frédéric Blanc

bande_annonce_partout_ou_nous_irons_EdilivreNous avons le plaisir de vous présenter la bande-annonce de Partout où nous irons aux Éditions Edilivre.

 

 

 

– Détails sur le livre :
. Format : 13,4×20,4
. Nombre de pages : 124
. Date de publication : 13 octobre 2016

– Résumé du livre :
D’une plume apparemment tournée vers le passé, ce récit évoque sous forme de fragments autobiographiques quelques-unes des premières années de l’existence de son auteur, second fils d’un couple d’instituteurs dévoués à leur métier et à leurs enfants au sein d’une école de campagne dans la France du début des années 1970.

Au-delà de la narration des faits qui vient conjurer le sentiment du temps qui passe et menace de tout effacer, voici un livre de souvenirs dont les pages célèbrent la vie simple, authentique, éveillée et solidaire.

– Biographie de l’auteur :
Frédéric Blanc a commencé à s’intéresser très jeune à l’écriture, qui constitue à ses yeux un formidable vecteur de création, d’évasion, de détente, de plaisir, d’apprentissage, d’échange et de rencontre. Il est l’auteur de poésies, d’histoires courtes, de nouvelles et de textes biographiques, ces derniers composés pour la plupart dans le cadre de son activité d’anthropologue.

 

Bande-annonce de « Le Lotus » de Daniel Althaus

bande_annonce_le_lotus_Edilivre

Nous avons le plaisir de vous présenter la bande-annonce de Le Lotus aux Éditions Edilivre.

 

 

 

 

 

 

[youtube= »https://www.youtube.com/watch?v=mS8kE1_q5RA&feature=youtu.be »]

 

– Détails sur le livre :
. Format : 13,40X20,4
. Nombre de pages : 114
. Date de publication : 2 juin 2015

– Résumé du livre :
Daniel Althaus, auteur de plusieurs livres sur les médecines naturelles, exerce sa passion : le métier de naturopathe, en Suisse. Il prodigue de nombreux cours dans les écoles de naturopathie et écrit des livres sur la santé physique et mentale. Tout cela dans un seul objectif : donner les moyens et les outils à ceux qui le désirent, de se sentir mieux dans leur corps et leur esprit.

Dans ce livre, Daniel Althaus fait sa biographie.

C’est donc l’aventure de cette vie riche en expériences que l’auteur va vous conter le long de ces quelques lignes.

– Biographie de l’auteur :
Du même auteur : Guérir par les médecines naturelles aux Éditions Godefroy ;
Guérir par les médecines naturelles et les compléments alimentaires aux Éditions Recto-verseau ;
La quête du bonheur par le développement personnel aux Éditions Recto-verseau ; Sérénité aux Éditions Vivez Soleil ;
Les secrets d’un naturopathe aux Éditions Holistica ;
Peinture et couverture : Tableaux de Daniel Althaus.
Site internet : www.althaus-sante-peinture.ch

 

 

 

 

 

 

Karen_Dauch_Edilivre

Rencontre avec Karen Dauch, auteur de « L’Océan de mes souvenirs amers »

Karen_Dauch_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage ?
Il s’agit de mon histoire vécue. Une fillette de 5 ans, abandonnée, déracinée, ballottée par l’indifférence et la cruauté des hommes. Une enfance sans amour, un univers sans stabilité, un ensemble de chocs, des images violentes et traumatisantes qui s’estompent avec le temps mais qui ne s’oublient jamais. Seule contre tous, elle se bat, elle y croit et elle aura raison, car ses rencontres positives vont bouleverser sa vie et elle se retrouvera propulsée au sommet grâce à des personnes qui ont jalonné et croisé son chemin. Une belle revanche sur la vie.


Pourquoi avoir écrit ce livre ?
Lorsque j’étais beaucoup plus jeune, j’ai lu le livre « L’espace d’une vie »,  l’héroïne me ressemblait du fait de son vécu, débutant avec rien, méprisée et incomprise elle finira avec obstination à diriger un empire. Mais c’est surtout en revenant vingt années plus tard m’installer dans ma région natale (Midi-Pyrénées), après avoir réalisé mes rêves et parcouru le monde, que les souvenirs douloureux ont refait surface et c’est à ce moment-là que j’ai eu un besoin d’écrire ce livre pour exorciser mes démons intérieurs et j’avoue, c’est une très bonne thérapie, j’ai enfin tourné la page sur ce passé.

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
Il s’adresse à tous, il n’y a pas de catégorie de personnes, tout le monde peut le lire au contraire il apporte un message d’espoir.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?
J’ai voulu transmettre le message suivant : à ceux qui ont perdu la foi en la vie, il ne faut jamais baisser les bras il faut persévérer, je ne conçois pas une vie sans le moindre espoir, chaque humain à droit au bonheur, si dans sa vie ce n’est qu’illusion, perte de confiance en soi, il faut se battre et provoquer la chance un jour elle frappera à votre porte, laissez entrer cette nouvelle amie votre vie sera à jamais changée. Croyez-en mon expérience.

Où puisez-vous votre inspiration ?
En ce qui concerne ce livre, le calme et la nature sont des grandes sources d’inspiration et m’aide beaucoup à aligner les mots sur la page. Pour mon recueil de poèmes j’ai la chance de pouvoir écrire  n’importe où, n’importe quand l’inspiration vient tout de suite sans réfléchir.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
En réalité, j’ai réalisé mes souhaits. En écrivant ces deux livres « L’océan de mes souvenirs amers » et « L’ombre et la lumière » recueil de poèmes basé également sur mon vécu, publié sur Edilivre. Donc pour le moment je ne ressens plus le besoin d’écrire.

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Le mot de la fin pour les lecteurs est le suivant : n’abandonnez pas ce livre sur une étagère car de vous priver de sa lecture et de ses enseignements à votre tour vous serez orphelins des vertus et beautés que l’être porte et mûrit en son cœur, de ces choses simples et précieuses conquises envers et contre tous et dont je vous offre, d’une nécessité de partage, mon témoignage.

Découverte de livres autour de Christopher Lee

Des millions de fans pleurent aujourd’hui la disparition du grand Christopher Lee. L’illustre acteur vient de nous quitter à l’âge de 93 ans. Ce monstre sacré du cinéma laisse derrière lui ses plus grands rôles et une carrière exemplaire. Découvrez ou redécouvrez quelques livres retraçant le parcours de ce dandy au charisme exceptionnel.

Christopher_Lee_EdilivreDes premiers rôles à Dracula
Si on lui prête aujourd’hui l’une des carrières les plus impressionnantes du 7e art, rien ne laissait présager au jeune Christopher les rôles qu’on lui connaît aujourd’hui. Avec son sombre visage latin et du haut de son mètre 96, il est écarté de tout rôle significatif tant les réalisateurs craignent qu’il fasse de l’ombre aux vedettes…
L’ouvrage de Laurent Aknin sobrement intitulé Sir Christopher Lee revient justement sur 60 ans de cinéma et de télévision. Un ouvrage doté de solides analyses qui jette un œil critique sur la construction du mythe Christopher Lee. Du monstre de Frankenstein au légendaire Dracula, le cinéma d’horreur a finalement fait passer Lee de l’ombre à la lumière. Encore aujourd’hui, son nom est indissociable du célèbre vampire. Mais Aknin le confirme dans son ouvrage : au-delà de l’épouvante, Lee est un artiste polyvalent Dans un cinéma populaire britannique d’après-guerre, de l’âge d’or du cinéma européen à son déclin en passant par l’apogée hollywoodienne, l’acteur a fait des merveilles partout où il s’est imposé.

Autre livre à découvrir, celui de Nicolas Stanzick, intitulé Dans les Griffes de la Hammer, dans lequel l’auteur apporte du sang neuf au sujet du cinéma d’épouvante de l’une des plus grandes sociétés de production britannique. Eternel passionné de Lee, Stanzick revient sur le mythe Dracula de Stocker au grand écran et comment Lee a su s’approprier le rôle du vampire transylvanien, sans que personne n’ait un jour l’audace de le détrôner.

Le dandy se raconte
Christopher Lee se met à nu dans son autobiographie Le Seigneur du Désordre, un Découverte_de_livres autour_de_Christopher_Lee_Edilivreouvrage qui permettra aux fans de replonger avec lui dans le passé, au fil d’une vie aussi extraordinaire que sa carrière n’a pu l’être. Issu d’une famille de la noblesse italienne, Lee étudie dans les écoles les plus prestigieuses d’Angleterre avant de s’engager pour la Desert Air Force, se confrontant alors aux horreurs de la guerre. Ce n’est qu’après la Seconde Guerre mondiale qu’il enchaîne les triomphes cinématographiques. Idolâtré pour son talent, le respect qu’il impose et le charisme qu’il dégage, Lee est très rapidement repéré par les plus grands réalisateurs. Et l’après Dracula, c’est aussi La Vie privée de Sherlock Holmes, The wicker Man, Sleepy Hollow ou encore plus récemment Star Wars et Le Seigneur des Anneaux. Un ouvrage authentique au style imparable !

Êtes-vous un fan de Christopher Lee ? Que pensez-vous de son parcours ? Avez-vous l’un de ces films ?

Article écrit avec la participation d’Alicia

Découverte_de_livres_autour_de_Christopher_Lee_Edilivre

Rencontre avec Slim Annabi, auteur de « Autobiographie »

Slim_Annabi_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage ?
Comme son nom l’indique, il s’agit d’une évocation des événements qui ont jalonné mon enfance,mon adolescence et ma vie d’adulte.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
Pour me lancer un défi à moi-même.

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
À mes amis et à tous ceux qui s’intéressent aux œuvres autobiographiques.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?
J’ai voulu transmettre aux jeunes surtout que malgré les difficultés que l’on peut rencontrer au cours de son existence, on peut et on doit avancer.

Où puisez-vous votre inspiration ?
Continuer à fouiller dans mes souvenirs et à les livrer à ceux que ça pourrait intéresser.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
Je n’ai d’autres sources d’inspiration que mes seuls souvenirs et l’envie de les évoquer.

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Lis, et tu sera mon seul juge. Certaines personnes se reconnaîtront à travers ces lignes.

 

Rencontre avec Jérémias André Boulongne, auteur de « Mémoires d’un dépressif heureux »

Jérémias_André_Boulongne_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage ?
C’est avant tout une histoire d’amour je dirais, une histoire d’amour qui s’est mal fini et dont on essaye de guérir.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
C’est à la suite d’une expérience personnelle bien sûr, pendant laquelle je me suis rendu compte de l’aspect surréaliste d’une dépression. J’ai donc écrit ce livre comme une sorte de catharsis, une sorte de manuel de « ce qu’il ne faut pas faire »

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
Il s’adresse à ceux qui ont connus ce genre dépression post rupture mais aussi à ceux qui veulent un récit proche de la réalité de 2015 en ce qui concerne la jeunesse et le début de la vie adulte, bref c’est pour tout ceux qui sont curieux, il faut garder l’esprit ouvert et trouver le second degré là où il est !

Vous sentez-vous toujours seul au monde ?
Oui et non, c’est ce que montre ce livre, à la fois on est plongé dans un monde aux multiple rencontre mais on fini toujours seul, ça dépend de mon humeur on dira !

Expliquez nous comment vous pouvez être à la fois dépressif mais heureux ?
Je pense que le dépressif, tel que je l’ai décris, se complet dans cet état. Il ne veut pas vraiment s’en sortir car ce n’est pas si horrible, il se plaint tous les jours mais… Il y a toujours un mais pour explique pourquoi il ne veut pas s’en sortir. Le bilan que je fais, c’est que ce dépressif est content d’être dépressif, dans ce cas précis uniquement je précise.

Quel conseil donneriez-vous a tous les dépressifs ?
Il faut bouger, se confronter au monde, pourquoi pas écrire un livre !

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?
Le message d’une société qui change. Entre un ados qui sors du mondes des bisousnours et qui rencontre le monde des adultes où tout ces rêves et aspiration ne sont que des suppositions. Le XXIème siècle est particulièrement cruel car on a jamais créé autant d’attente vis à vis d’un idéale qui au fond n’est pas du tout en accord avec la réalité.

Où puisez-vous votre inspiration ?
La vie, les gens, j’observe les scène de vie, je traine sur internet, je lis beaucoup d’article pour essayer de comprendre ce que je ne suis pas.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
La prochaine étape pour moi ce sont les romain fantastique, qui est ma vraie vocation, mais cela prend plus de temps et de réflexion!

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Lisez, ne vous focalisez pas sur la première personne.

 

Rencontre avec Maryse Gilbert, auteur de « Océane, une vague de vie »

Maryse_Gilbert_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage en quelques mots ?
C’est l’histoire d’une vie partagée entre Tamanrasset, le Hoggar et la France ; de nombreux déménagements…
L’histoire d’un père autodidacte, n’ayant que le certificat d’études et qui devient un grand scientifique, souvent parti pour des missions dans le vaste monde et dont la carrière se termine comme physicien-adjoint au prestigieux Institut de Physique du Globe de Paris ; reconnu et médaillé en 2004 par l’Académie des Sciences pour « bienfaits à l’humanité ».
L’histoire d’une mère aimante, toujours souriante douce et merveilleuse.
L’histoire de deux frères partis prématurément, dont un à l’âge de 1 ans.
C’est mon histoire, celle d’une petite fille, qui, au milieu de tout cela, apprend la vie, et s’évade par la nature en voyant des fées pour se retrouver.
Une histoire vraie.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
J’ai écrit ce livre pour mon fils ; pour un hommage à la mémoire de mon frère parti trop vite…  Il ne nous laisse qu’une partie de ses écrits (3 pages seulement ont pu être sauvées !). Pour un hommage à mon père dont je suis fière et à ma mère qui pourrait recevoir la médaille du « vœu-familial ».
Pour ma famille.

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
Pour tout le monde.

Quelles sont les principales qualités de votre livre ?
Le partage d’une vie d’émotions et de sensations.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers votre ouvrage ?
Qu’il ne faut jamais perdre espoir. La vie est belle.

Où puisez-vous votre inspiration ?
Dans ma vie. L’écoute. Le regard. L’attention.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
Je ne sais pas.

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Merci de partager avec moi, nous, ce livre. Merci.

 

Rencontre avec Riche Balongana Louzolo, auteur de « LES LARMES ROUGES »

Riche_Balongana_Louzolo_EdilivrePrésentez-vous votre ouvrage en quelques mots
Après la mort de mes parents, à l’âge de 5 ans, j’ai traversé une enfance ténébreuse, et j’ai voulu conquérir la vie, qui est d’abord une conquête, pour vivre comme tant d’autres enfants au monde, mais les mains flatteuses ont voulu livrer mon corps à la poussière, et je me suis échappé comme une proie dans les griffes du lion, en se baladant comme un électron libre « j’étais donc un moineau dans les rues de la ville » j’étais à la recherche des morts d’où mes larmes sans fin.

Pourquoi avoir écrit ce livre?
J’ai voulu rendre mon témoignage à l’humanité en général, et aux orphelins en particulier, à ceux qui sont opprimés mortellement, en leur donnant l’espoir, car « toute narine couchée, se couche toujours ».

Ce témoignage est-ce votre histoire que vous nous racontez ?
Oui, c’est mon intimité que je veux rendre publique, comme d’ailleurs tout d’autres âmes faibles (artistes), c’est donc mon roman autobiographique.

À quel lecteur s’adresse votre livre ?
Je le répète, mon livre s’adresse au monde entier, à tous ceux qui savent lire.

Quelles sont les principales questions de votre livre ?
Pourquoi les orphelins du monde sont-ils opprimés ? Pourquoi tant d’injustices sociales !

Pensez-vous qu’écrire peut-être une forme de thérapie ? Un moyen de refermer d’anciennes blessures ?
Bien sûr, quand on accomplit un devoir, on se sent heureux, je me suis donc libéré de ces angoisses, de ces fièvres rhumatismales, j’ai trouvé refuge dans mes écrits, je suis comme un mot logé dans une phrase.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers votre ouvrage ?
Dans mon ouvrage, je m’adresse aux vivants à travers les morts, car « la terre est un vrai miroir de la mort », mes parents étaient innocents de leur mort, mais comme nous sommes tous mortels, en tant qu’êtres humains, ils sont morts. Donc si tout homme pouvait comprendre cela, personne ne ferait du mal à l’autre.

Où puisez-vous votre inspiration ?
Je puise mon inspiration à travers la mort de mes parents, j’ai vu mes parents mourir.

Quels sont vos projets d’écriture ?
Bien que je ne suis pas comme le pense les autres, d’ailleurs à cause de cela on m’a surnommée « Samuel Eto’o de la littérature », mais écrire, je ne sais faire que ça, et toute ma vie je ne ferais que ça, « le livre, c’est mon berceau et mon cercueil ».

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Chers lecteurs, je vous dois du respect, c’est vous qui allez faire de moi un homme. Mais en lisant mon roman, Les Larmes rouges, ne versez pas de larmes, j’ai jadis pleuré pour vous !

 

Mohammed_Labied_Edilivre

Rencontre avec Mohammed Labied, auteur de « Une mémoire au miroir »

Mohammed_Labied_EdilivrePrésentez­-nous votre ouvrage en quelques mots ?
C’est une autobiographie. Elle n’est pas du tout romancée, dans le sens où l’on comprendrait par là qu’une partie de mon récit est fictive. Bien sûr que j’ai fourni l’effort que j’ai pu afin de faire en sorte que le lecteur ne s’ennuie pas. Faire du beau romanesque tout en restant authentique et réaliste, c’était là l’un des défis auxquels je tenais à faire face.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
D’abord parce que je suis passionné de la littérature, c’est donc fondamentalement une question de plaisir, de sensualité et de partage. Ensuite, du haut de mes cinquante ans, (Il n’est jamais trop tard pour bien faire !) j’ai voulu communiquer une expérience personnelle tout en invitant à réfléchir, de temps à autre, sur des questions plutôt d’ordre proprement humain et universel que local ou national. C’est aussi un « coup de gueule » et un cri contre le mépris, la vilenie, l’ignorance, l’injustice et un nombre incalculable de maux qui rongent notre société. Si un lecteur y trouve un tout autre intérêt, documentaire par exemple, c’est encore mieux ! Enfin, une autobiographie est aussi une façon de prendre la parole sans être interrompu comme cela arrive hélas souvent dans la vie de tous les jours.

Cette autobiographie vous a­-t-­elle permis de mieux vous comprendre ?
Je n’ai pas encore eu des échos importants de mes lecteurs potentiels. Cependant, les quelques rares amis français ou marocains qui ont lu cette autobiographie ne m’en ont dit que du bien. L’un d’eux, un ami de longue date, m’a déclaré récemment « Maintenant que j’ai lu ton roman, je te comprends mieux ! » c’est une gratification qui ne manque pas d’intérêt, vu que mon récit n’a pas été rébarbatif ou redondant même pour quelqu’un de proche. J’espère qu’ils sont sincères, cela m’encouragera à continuer éventuellement. Globalement, je dirais donc que oui, car j’ai exprimé directement ou à travers mes personnages (tous réels) des idées et des sentiments le plus sincèrement possible…

A quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
A tout lecteur francophone qui cherche du plaisir à travers un texte littéraire.

Quel message avez­-vous voulu transmettre à travers votre ouvrage ?
« Nous sommes tous des V.I.P ! » car même les anges se sont prosternés devant l’être humain, je respecte aussi ceux qui ne croient pas à ces « choses » là. Et puis, vivons en paix, respectons nous les uns les autres, soyons justes… C’est trop moralisant, j’allais dire malheureusement, mais nous oublions souvent que sans morale, les sociétés vivraient dans l’anarchie et le chaos, surtout celles qui ne sont capables ni de s’autogérer ni de faire des prospections pour un avenir meilleur..

Où puisez -vous votre inspiration ?
Dans mon vécu ; c’est-à-dire, dans mon expérience humaine authentique à l’instar de celle de chacun de nous, au sein d’une société à plusieurs facettes et en perpétuelle gestation. Les voyages, les lectures, les rencontres, les mésaventures (surtout celles-là), tout cela en fait partie évidemment.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
Probablement un recueil de poèmes, une quarantaine dont une partie est en forme de sonnets, illustrés par mes propres tableaux.

Un dernier mot pour les lecteurs ?
J’espère d’abord que mon récit sera connu par plus de lecteurs en France, au Maroc ou ailleurs, que je remercie d’avance pour leurs encouragements et leur patience et qu’ensuite, j’aurais la possibilité de communiquer avec eux via l’internet. Avoir des échos sur cette première expérience m’intéresserait énormément… Voici d’ailleurs mon e-mail : mohammedlabiel@gmail.com.

Théophile_Marcelin_Téhé_Edilivre

Rencontre avec Théophile Marcelin Téhé, auteur de  » Sur le terrain comme dans la vie « 

Théophile_Marcelin_Téhé_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage en quelques mots ?
Sur le terrain comme dans la vie est l’histoire bouleversante d’un jeune garçon passionné de football et qui veut à tout prix en faire sa vie. C’est un roman à caractère autobiographique.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
L’écriture a toujours été pour moi le seul moyen de communiquer, de m’ouvrir aux autres et surtout de me faire comprendre. Ce livre est le lourd secret d’une jeunesse que même mes proches ignorent.
L’avoir écrit a été une excellente thérapie et il sensibilisera un public assez large au delà même de mon entourage. D’autant plus intrigant que j’ai choisi de dire toute la vérité sur la vie d’un personnage que j’ai nommé Pinocchio…

A quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
Cet ouvrage n’a pas de cible particulière bien au contraire. Il s’adresse à tous. Évidemment ceux qui aiment le football seront servis, mais pas plus que ceux qui aiment tirer les enseignements d’une véritable leçon de vie. Je pense même que le récit touchera un plus grand nombre de femmes que d’hommes. Entre grand rêve d’enfant et simple atteinte d’objectifs, tout individu traverse des épreuves dans une vie.

Quelles sont les principales qualités de votre livre?
Je dirais la narration, le vocabulaire à la fois simple et moderne, les péripéties, le suspense permanent et Pinocchio, le personnage principal. Le résumé de la 4ème de couverture est assez réussi et attise la curiosité du lecteur.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers votre ouvrage?
La vie est une compétition; c’est le regard que j’ai sur elle. Il faut toujours se battre pour s’en sortir, beaucoup travailler car tout est possible à qui rêve, ose, travaille et n’abandonne jamais. Apprendre à rester simple, rester soi même, et suivre son coeur.

Où puisez-vous votre inspiration?
Je trouve l’inspiration auprès de mes amis, de ma famille, de mes centres d’intérêt. J’aime beaucoup le sport, la musique et la danse, la poésie, j’aime voyager aussi, découvrir d’autres cultures. Je n’aime pas la routine. On s’inspire lorsque l’on ne cesse d’apprendre et que l’on laisse libre court à son imagination.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir?
Je souhaite écrire trois autres livres dont un roman cinématographique, un nouveau recueil de poésie car j’en ai déjà publié un courant décembre 2013, et pourquoi pas un roman policier durant mes vieux jours.

Un dernier mot pour les lecteurs?
Tout d’abord je tiens à remercier tous ceux et celles qui se sont procurés Sur le terrain comme dans la vie et qui m’ont fait des retours très encourageants. J’invite vivement tous ceux et celles qui liront cette interview à se le procurer aussi, car l’histoire est à la fois touchante et intéressante. Je les remercie aussi pour leur attention

Rencontre avec Frédérique Lefeuvre, auteure de « Pieds de carton et jambes de bois »

Frédérique_Lefeuvre_EdilivreD’où vous vient votre goût pour l’écriture ?
J’ai toujours aimé les mots, la lecture ainsi que l’analyse. Il a fallu que je vive ce fracas pour venir enfin à bout de ce projet et que j’ose le mettre en mots.

Présentez-nous votre ouvrage en quelques mots ?
Mon récit est un témoignage. Dans les premiers chapitres, je relate tout ce que j’ai traversé : turpitudes, humiliations, combats, dans cette vie de maman et de femme handicapée. Puis dans un deuxième temps, j’axe ma réflexion sur l’image véhiculée autour du handicap. Je désirais faire parler la force de la résilience pour enfin sortir des clichés obsolètes qui sont trop de fois venus siffler à mes oreilles.

Était-ce difficile de vous livrer sur le handicap ?
Il n’est jamais facile, dans un premier temps, de parler de ses souffrances et de sa propre fragilité puisque le mot même « handicapé » est tellement extrapolé et bien des fois sorti de son contexte… Cependant une fois que l’on a fait un travail sur soi et que l’on s’est reconstruit, on peut être plus objectif et l’aborder alors plus sereinement. La difficulté réside également à sortir de sa pudeur en trouvant les mots justes pour définir et oser parler de son handicap.

Quel message avez-vous souhaité transmettre à travers votre ouvrage ?
Il me paraissait nécessaire que mon récit ouvre un débat, qu’il soit tourné vers l’optimisme, l’humour et l’auto-dérision. Ecrire au delà de l’exutoire un ouvrage qui me ressemble. Parler d’un sujet grave tout en faisant rire n’était pas facile mais l’humour est une force thérapeutique. Je désirais surtout mettre en exergue que la diversité est une richesse et pas forcement une servitude dans une société qui ne cesse de fabriquer des gens fragilisés et qui paradoxalement les rejette.

Quelles sont les principales qualités de votre livre ?
Mon récit se lit facilement : il est pragmatique et sans concession, chargé d’un message d’espérance.

Quel serait le plus beau compliment qu’on puisse vous faire après la lecture d’un tel témoignage ?
J’ai déjà reçu un certain nombre de compliments de proches, comme des : « merci pour ce récit témoignage » ! J’espère que des gens en souffrance, ou ne connaissant pas le handicap viendront me dire qu’ils ont pu garder foi en la vie.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
Mes proches me poussent à continuer d’écrire. L’idée me plaît mais comme le dit l’adage « à chaque jour suffit sa peine ». Ainsi, je vis l’instant présent car on ne sait pas de quoi demain sera fait.

Un dernier mot pour les lecteurs ?
J’espère continuer à recevoir tous ces retours si touchants qui me portent et qui me donnent la certitude que le handicap n’est pas une fin en soi mais une porte ouverte vers de multiples richesses.

Vincent Tarral dans Midi Libre pour son ouvrage  » Le Pupille « 

logo_Midi_Libre_Edilivre

Article_Midi_Libre_Vincent_Tarral_Edilivre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Joseph Leibe interviewé sur France 3 Alsace pour son ouvrage  » La confession d’un détenu  »

logo_France3_Alsace_Edilivre

Nous avons le plaisir de vous faire partager l’émission GsunTheim de France 3 Alsace, dans laquelle est interviewé Joseph Leibe, auteur de  » La confession d’un détenu « . 

Il y a en France des milliers de détenus. Des visiteurs de prisons. Des juges, des avocats, des greffiers, des éducateurs. Et des gens voulant savoir ce qu’est l’univers carcéral ; l’Ancien Régime ! C’est à eux que Joseph Leibe adresse son livre, l’essai témoignage. Car, si sa vie tourmentée lui a donné tout le poids de l’expérience, la détention lui apporta le temps de la méditation. C’est un récit touchant, simple et direct.

 » Mais qui sommes-nous, tous ? L’être humain se vaut. Il diffère par l’instruction, la culture, l’intelligence, la puissance matérielle, et quoi d’autre ? « 

Joseph Leibe signe avec  » La confession d’un détenu  » son premier ouvrage publié aux  Éditions Edilivre.

Découvrez l’auteur Joseph Leibe dans l’interview qu’il a donnée dans l’émission GsunTheim de France 3 Alsace.

 

 

[youtube= »https://www.youtube.com/watch?v=p9w8QV3rSX4&feature=youtu.be »]

 

 

 

Mohammed Labied dans L’Opinion pour son ouvrage  » Une mémoire au miroir  »

logo_L'opinion_Edilivre

Article_L'opinion_Mohammed Labied_Edilivre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Marie-Laure Alavoine dans La Manche Libre pour son ouvrage  » Ma famille, au fil des pages  »

logo_La Manche Libre_Edilivre

Article_La Manche Libre_Marie-Laure Alavoine_Edilivre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Marie-Laure Alavoine dans Ouest France pour son ouvrage  » Ma famille, au fil des pages « 

logo-OuestFrance_Edilivre

Article_Ouest France_Marie-Laure Alavoine_Edilivre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fabienne Fabry dans La Montagne pour son ouvrage  » Pas dans le visage  »

logo-La Montagne_Edilivre

Article_La Montagne_Fabienne Fabry_Edilivre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Geneviève Hugues dans Charente Libre pour son ouvrage  » Les grenouilles, les escargots, mon caméléon et moi « 

logo_CharenteLibre_Edilivre

Article_Charente Libre_Geneviève Hugues_Edilivre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rencontre avec Marie Klaus, auteure de « La moitié du chemin »

Marie_Klaus_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage en quelques mots ?
C’est l’histoire de Romane, jeune femme de trente ans, qui, lors d’un vernissage, va faire la connaissance de Sacha, instituteur. A partir de ce moment-là, une histoire va s’écrire entre eux deux.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
J’avais envie de légèreté, de douceur, de tendresse. J’avais envie de parler de la relation homme-femme avec une certaine naiveté. J’avais envie que le lecteur ait envie de tomber amoureux lui aussi. J’avais envie de pouvoir rêver et faire rêver, je crois, tout simplement.

A quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
A tous les amoureux du monde. Plus sérieusement à tous ceux qui sont sensibles à l’amour que peuvent s’offrir deux êtres et à sa difficulté, également.

Quelles sont les principales qualités de votre livre ?
Cet ouvrage n’a la prétention de rien. C’est peut-être l’un de mes livres le plus « rose » et « romantique » mais je l’assume pleinement. Cela fait parfois du bien de lire ce genre de choses. Peut-être même que ça peut réconcilier tous ceux qui ne croient plus en l’amour, qui sait ?

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers votre ouvrage ?
Je suis quelqu’un de très fleur bleue, j’aime toujours croire que tout pourra toujours s’arranger. J’ai voulu aussi montrer que même dans la détresse la plus totale, le sentiment d’amour est plus fort. Je n’ai rien inventé. Ce n’est pas nouveau. Je le reconnais.

Où puisez-vous votre inspiration ?
Essentiellement auprès des sujets qui me sont familiers. Auprès de ce que j’ai pu vivre ou voir. Dans n’importe lequel de mes romans, il y a toujours une part d’autobiographie. C’est une volonté de ma part. J’aime rester dans le vrai, même si je le romance, forcément.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
Pour l’instant, je fais une pause. J’ai écrit 5 livres en trois ans. Si je veux ne pas écrire encore une fois la même histoire, il faut que je puisse me vider la tête pour pouvoir à nouveau retrouver une inspiration. Je ne me force jamais pour écrire. Il faut que le sujet me tombe dessus, naturellement. C’est pourquoi je n’ai aucune contrainte car je sais qu’à un moment donné ou un autre, l’inspiration viendra.

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Déjà leur dire que sans eux, nos livres n’existeraient pas. Que malheureusement de moins en moins de monde lit, sans doute par flemmardise ou par manque de curiosité aussi.
Leur dire aussi qu’ils sont précieux car ils nous permettent d’avoir une lumière différente sur notre travail. C’est un véritable échange qui se crée entre nous et eux. Et leur dire merci pour tout cela. Je leur suis très reconnaissante.
.

 

 

Paulette Tabary dans la Nouvelle République pour son ouvrage  » Paulette « 

logo_la_nouvelle_republique_Edilivre

Article_La Nouvelle République_Paulette Tabary_Edilivre