Songe-monde au monde frange

Comme une onde... - Recueil de poésies

Par Jacqueline Wautier

Thème : Poésie

Format : Grand Format (170x240)

Nombre de pages : 172

Date de publication : 16/05/2017

ISBN : 9782414061228

Disponible

Livre papier
25,00 €

Livre numérique : format Pdf et format Epub
4,99 €

Résumé

« Et l'or amaurose de l'aube prend la pose Instant suspendu des métamorphoses (…) » Une inclination, une appartenance, un état d’âme. Un recueil qui ose les mélanges et fuit les règles pour mieux les retrouver, parfois. Des alexandrins aux haïkus, des vers libérés, très libérés, aux formes anciennes – détours par le futur... « Plongée Happée En apnée : Naufragée volontaire terre à l’océan-toi Rade où je m’en roule saoule à la houle endormie – Abandonnée à tes voiliers (…) »

Biographie de Jacqueline Wautier

Docteur en philosophie, l'auteur vient d’une ville chatouillée par les vents : À l’attraper par les souvenirs d’école, Les yeux fermés, odeur de craie et d’hiver. La redessiner d’une mémoire bâton-colle, Vieux papiers, fenêtres immenses et pots de verre. Les jours aux heures-bonheurs qui là caracolent: De cavalcades en glissades – Grands qui s’affolent ! Voir l’oiseau-lyre, l’oiseau bleu, l’oiseau-lumière… S’attarder enfin aux Bons Points, en repères – Aux battements de cœur aussi, soupirs à L’espère. Mappemonde, ligne du temps, dessins aux fêtes des mères – Effluves indéfinissables de tendresse L’enfance, la vie et leurs mille et cent promesses... Une ville métissée donc, qui nourrit ses complexités d'auteure et de citoyenne : médecine, philosophie, littérature...

Articles associés

Aucun article n'est associé à cet ouvrage.

Avis des lecteurs

Quelques extraits en guise de commentaire - 15/06/2017

Quelques extraits en guise de commentaire... " Au rien, quelque chose ! Et l’or amaurose de l’aube prend la pose Instant suspendu des métamorphoses Temps distendu d’un ciel flou d’ecchymoses – La vie s’essaie là aux anamorphoses… ", page 8. " Spin (Délire d’électron) Traînée d’intangible au repos ductile de mornes orbitales : Entre-deux Entrelacs Antre vide -espace sans âge ni rivage Magnétisme originel à l’étale lointain d’autres clivages. Aura corpusculaire à l’aurore des particules, long dédale : Liaison Fusion Ou fardeau d’une charge au destin molécule Magie intemporelle du presque rien qui tout soudain bascule (...) ", page 9. " A trousse-chemise… Quand revient l’esté, A trousse chemise, A bouche que veux-tu, Au bois enfin prise, Mon amant exquis, Je goute sans nul doute au menu. Quand revient l’esté, Si loin des Églises, Sans vice ni vertu, A ton feu, ta guise, Mon galant ami, Je n’ai guère de cris retenus (...) ", page 70. " Une folle envie de sucreries Cachou caché calé sous la langue – canaille ! Et Touron tout doux tourné sans tourniole – ripailles ! A s’émoustiller les papilles de mille Pastilles : Cotignacs fripons Boulets discrets des gloutons Sensuelles Niniches effeuillées en impie… (...) ", page 97. " Au lit du plus joli mystère Patience impatiente Et silence s’en criant à chair vibrante Une promesse m’accouche au souffle de toi Bonheur en frisson Songe vacillant à l’instant en instance d’éternité Esquisse d’un rêve blond Corps ensemencé à cœur grisé Le futur s’en présence là au « La » d’un éclat de toi La vie en tangente (...) ", page 132. Ces quelques extraits pour vous ouvrir l'appétit .....

Mots clés

Utilisez un espace pour separer vos mots clés. Utilisez l'apostrophe (') pour rédiger une phrase.