Rencontre avec Christine Yao Veuille, auteure d’ « Un Éternel recommencement »

Où habitez-vous ? Je suis de la cote Basque, en Aquitaine, au sud-ouest de la France. Présentez-nous votre ouvrage Mon roman est un journal à double voix de deux jeunes femmes amies depuis l’enfance, Lætitia, intrépide, forte de caractère, qui croque la vie à pleines dents, mais surtout qui ne se laisse pas dicter sa conduite, elle sait ou elle va et ce qu’elle veut. L’autre personnage est donc son « alter ego » Agnès, une jeune femme douce, qui est tout son contraire. Agnès est une artiste qui va vite tomber amoureuse d’un jeune chirurgien franco-américain pour l’armée, et cet amour va troubler leur amitié… Pourquoi avoir écrit ce livre ? J’aime inventer des histoires depuis que je sais dessiner. À l’age de 16 ans, j’étais pensionnaire et en étude et je m’ennuyais. J’avais fait l’été un voyage en Angleterre, qui a été alors le point de départ d’un premier jet que j’écrivais sur mes feuilles de classe, l’histoire d’Agnès…J’en ai écris environ une centaine…C’était plutôt fleur bleue… J’avais besoin de m’évader…Puis je l’ai conservé et ressortie en 2012. Je savais que je tenais la une histoire qui avait besoin de naître. Avec l'apport du second personnage. J’avais la maturité nécessaire afin de poursuivre et finir mon roman. C’était quelque chose d’exaltant, comme si je pouvais à travers mon écriture transmettre ma propre vie, mon propre passé et mes expériences. Et aussi partir dans de belles aventures… À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ? Il s’adresse à tout public, bien que l’on m’a dit qu’il était plus destiné aux femmes… Mais je pense que chacun peut le lire, cela dépend de son envie de connaître ce roman et si le lecteur y accroche. Il est en quelque sorte a « prendre ou a laisser ! », ce n’est pas a moi de forcer la main au lecteur qui est libre de le lire si tel est son désir ! Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ? Je n’ai pas vraiment de message à transmettre, sauf qu’il est important je crois de prendre soin de ceux que l’on aime et de soi-même et de se permettre de s’évader, et de partir au bout de ses rêves dans la mesure du possible. Ce livre a pris maturité pour mes quarante ans. Ah si, autre chose : Il faut prendre soin de soi, de sa santé qui est le point essentiel de notre vie. Et surtout, d’entretenir l'amitié et l’humour qui sont les piliers de nos vies…La maladie n’est pas une chose à prendre à la légère, et que sans soutien, on peut vite sombrer…Il faut vivre a fond, sans chichi, et avec passion ! Où puisez-vous votre inspiration ? Dans mon passé , mes expériences, ma vie, mes rencontres, mes désirs, mes souhaits, mes inspirations, mes rêves…La liste est longue. Je suis une artiste, pour moi j'aime le beau, j'aime l’esthète, mais j'aime surtout le regard que l'on peut avoir sur la vie, le bonheur et l'amour...Chaque petite chose qui fait que chaque journée devient unique…Je suis une éternelle romantique. Et puis j'aime jouer avec les mots, qu’ils soient doux ou râpeux, j'aime faire vivre, et rêver... Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ? Je suis si je puis dire multitâches ! Un roman sur mon internat, un autre d’amour compliqué, et bien sur la suite d’un éternel recommencement . Un dernier mot pour les lecteurs ? Prenez plaisir à lire mon roman comme j'en ai eu à l’écrire, et à la moindre question n’hésitez pas à me joindre…Et surtout bonne lecture…Merci . Christine Yao Veuille    

Commentaires