Rencontre avec Denis Morin, auteur de recueils de poèmes dont  » Notre-Dame du Verbe ou Architecture d’une âme  »

Denis_Morin_EdilivrePrésentez-nous vos recueils en quelques mots ?
 » Notre-Dame du Verbe ou Architecture d’une âme  » donne un aperçu de la spiritualité cistercienne avec ses principales figures comme Bernard de Clairvaux et l’abbé de Rancé.
 » Édith Stein, triptyque  »  et  » Claire d’Assise, hymne au Créateur  » sont deux recueils de poésie que je qualifierais de biographiques dans la mesure où je survole les étapes de vie et la pensée de ces deux femmes en leur époque respective.

 

Vous écrivez à la fois de la poésie et des romans policiers, quel lien faites-vous entre ces deux genre littéraires ?
Il n’y a aucun lien à établir, puisque nous sommes ici dans deux univers complètement différents. Quand j’ai écrit  » L’ours et la ruche « , je me suis amusé comme un gamin qui se crée un film d’action, tandis que l’écriture poétique demande plus de silence et d’intériorité.

Ecrire sur des personnages du Moyen-Âge, et de façon poétique, n’est-ce pas un double défi que vous vous lancer ?
Les époques et les vêtements changent, mais nous sommes au fond tous les mêmes à la recherche du sens de nos vies.

A quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
Le polar s’adresse à un grand public. Je dirais que c’est mon bouquin de gare. Quant à ma poésie, elle se destine à un public adulte, curieux, spirituel, pas essentiellement catholique.

Quels conseils donneriez-vous à un lecteur qui ne connaît pas le genre poétique pour se lancer dans la lecture de vos recueils ?
Oser se laisser guider par l’ambiance et par les personnages, car je laisse beaucoup de place à mes personnages. Dans Édith Stein, le lecteur se retrouvera en Europe dans les années ’30 et ’40. Avec Claire ou avec la spiritualité cistercienne, le lecteur remontera dans le temps… Je crois que l’essentiel pour bien goûter la poésie, c’est d’être curieux et de laisser imprégner par la musicalité des mots et par les images évoquées.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers votre ouvrage ?
Dans ma poésie, je veux transmettre des valeurs de fraternité, de compassion et d’ouverture à la vie spirituelle.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
Je veux me lancer sous peu dans l’écriture d’un recueil de poésie biographique sur Camille Claudel, avant de retomber en mode polar.


Commentaires